Avez-vous déjà examiné une situation défavorable de la vie et pensé que vous traversiez cette situation parce que « vous n’avez pas le choix Â» ? J’entends souvent des gens dire : « Je dois faire XYZ Â», « Je dois faire ça Â», « Je n’ai pas d’autres choix Â». Ça peut s’appliquer à tout, que ce soit leur réaction à un problème lambda, un dilemme ou de petites corrections. La situation la plus courante est lorsque les gens font un travail qu’ils n’aiment pas. Ils restent dans un travail qu’ils détestent parce qu’ils ont besoin d’un revenu stable pour supporter leurs dépenses et leur famille. Nous avons tous le choix, et nous faisons des choix chaque jour, chaque minute et chaque seconde.

Vous avez toujours le choix

Bien sûr, vous n’avez peut-être pas le choix de pouvoir revenir sur de précédents choix ou sur ce qui a pu être dit par le passé. Cependant, vous avez toujours le choix de ce que vous pensez, dites et faites à partir de maintenant. Pour citer Randy Pausch : « Vous ne pouvez pas changer les cartes que vous avez, mais vous pouvez changer votre manière de jouer avec Â».

Disons que vous êtes comptable et que vous détestez ça. Vous souhaitez poursuivre votre passion dans la boulangerie. Mais vous ayez des responsabilités financières et des responsabilités familiales, ce qui rend votre source de revenu émanant de votre job de comptable importante. Il y a des choses que vous ne pouvez pas changer et pour lesquelles vous n’avez pas vraiment le choix, c’est vrai.

Réagissez

Mais cependant, vous pouvez choisir votre manière de réagir.

Certains penseront « Comment peut-il y avoir un choix à faire ? Je dois rester dans l’entreprise ! Si je ne travaille plus ici, je n’aurai pas l’argent pour subvenir aux besoin de ma famille et payer mes factures. Si je ne peux pas faire ça, non seulement je ne remplis pas mes devoirs mais je ne peux pas gagner ma vie correctement. Toute autre option n’est tout simplement pas pratique Â».

Bien sûr que vous avez le choix. Vous pouvez démissionner et suivre votre passion. Mais cependant, pour l’instant vous choisissez de rester à votre poste. Vous choisissez de rester à votre poste pour l’instant parce que vous sentez que les bénéfices de rester l’emportent sur les bénéfices de démissionner.

Vous faites des choix en permanence

Dans la vie, vous faites différents choix tout au long de votre vie. C’est simplement que vous ne devez pas vraiment les reconnaître. A force d’habitude, vous ne les voyez même plus. Voici quelques petits exemples que vous faites chaque jour :

Réalisez les choix que vous avez

Ne voyez-vous pas que tout ce que vous faites est un choix ? Les actions, qu’elles soient bénignes ou un tournant dans votre vie, sont toutes des choix qu’on fait. Lorsque vous choisissez un chemin particulier, c’est un choix que vous faites. Regardons de plus près le premier et le dernier exemple donné plus haut puisque beaucoup d’entre nous sommes familier avec ces choix :

Dirigez vos actions

Parfois, vous ne réalisez peut-être pas que vous avez le choix car les circonstances sont intimidantes. Ces choix vous accablent au point de donner l’impression que la vie n’est qu’une série de contraintes et que vous ne vous voyez pas avoir le pouvoir.

Peut-être que vos parents vous donnent du fil à retordre sur la carrière que vous devriez poursuivre. Peut-être que vous faites un job que vous détestez. Ou peut-être que vous venez de perdre ce job que vous détestiez d’ailleurs. Voir que les gens autour de vous vous découragent de poursuivre vos rêves.

A lire aussi : 5 PERSONNES TOXIQUES DONT VOUS DEVRIEZ VOUS DÉBARRASSER

Vous pouvez choisir de subir et de continuer d’en souffrir. (Au fait, c’est toujours un choix de croire que vous n’avez pas le choix, c’est un choix inconscient). Ou vous pouvez prendre votre courage à deux mains et agir pour obtenir les résultats que vous désirez. Le premier chemin vous mènera à une existence amère, décousue et fera de vous une personne malheureuse avec une vision limitée de la vie. Le second chemin vous permettra de vivre votre vie de manière proactive, en réalisant les choses réellement et en créant des résultats que vous voulez réellement voir. C’est à vous de choisir ce que vous voulez réellement. De mon point de vue, le second chemin semble être vraiment la meilleure option.

De temps en temps, les gens vont se plaindre à propos du fait qu’ils détestent ce qu’ils font. Ils se plaignent de la même chose en boucle, comme un disque rayé, encore et encore. Et si vous leur demandez ce qu’ils ont fait pour y remédier, ils vont vous répondre : « rien Â». Ou ils vont vous sortir des raisons pour justifier le fait qu’ils n’ont rien fait. Pour résumer, c’est souvent : « Je n’ai pas le choix Â».

J’ai fait le choix

Je comprends la peine et l’impuissance. J’ai déjà ressenti ça dans certaines situations de ma vie. Mais si j’avais adopté cette attitude, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui. Je continuerais de me plaindre de ma vie et comment elle ne fait rien comme je veux, à quel point je déteste mon travail, je me sens vide, etc.

Cependant, j’ai réalisé que peu importe ce que j’ai pu faire dans le passé, tout était issu de mes propres choix. Je faisais un travail que je détestais. Mais mon travail m’a permis d’évoluer dans mon développement personnel, il m’a permis d’économiser.

J’ai accepté les responsabilités de tout ce qui s’est passé, que j’ai eu l’impression que ce soit sous mon contrôle ou non. Et j’ai décidé de créer la vie de mes rêves. Je passe au-delà des contraintes pour créer ce que je veux. Et grâce à cette attitude, je suis en passe de faire au quotidien ce que j’aime.

Si vous continuez de croire que vous n’avez pas le choix des situations, c’est comme ça que ça va rester. Vous resterez toujours la personne sans aucune volonté qui subit sa vie au lieu de la vivre. Rien ne changera si vous ne décidez pas de prendre la barre et de diriger votre vie.

Quelques pistes

Voici quelques questions de réflexions qui pourraient vous être utiles :

Peu importe l’allure que ça a, vous avez toujours le choix. C’est uniquement en acceptant notre responsabilité sur ces choix qu’on peut progresser et aller vers ce qu’on veut réellement.

Metanoiada

4 réponses

  1. J’avais écrit en 2017, un article qui s’intitulait : “Il n’y a que des bons choix”. qui rejoint l’idée du tien. Forcément, tu te doutes, que je suis complètement d’accord avec toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.