Depuis que nous sommes capable de penser, nous n’avons fait que regarder vers le futur. Nous imaginons comment nous serons en grandissant, le genre de personne que nous allons devenir. Sans même le savoir, nous nous mettons d’énormes attentes car tout nous semble possible. Plus jeune, on pouvait entendre : “Tu peux faire tout ce que ton esprit imagine”. Et non contaminé encore par la difficulté de la vie, nous le croyions. 

L’idée de grandir, de vieillir, nous murmure des promesses de liberté. Nous allons pouvoir conduire, voter. Éventuellement, nous allons poursuivre une carrière ou un style de vie particulier. On pense que quand on est plus vieux, on peut être qui on veut. En étant enfant, vous étiez peut-être fan de batterie et vouliez être un batteur. Mais on vous a sûrement dit que c’était mieux pour vous de vous concentrer sur vos études avant de poursuivre votre passion dans la musique. Du coup vous saviez qu’il allait falloir attendre d’être plus grand, de vieillir un peu, pour pouvoir vous proclamer batteur comme vous en rêviez.

Mais en vieillissant, ceux qui ont atteint l’âge adulte bien avant nous nous préviennent qu’il faut profiter de notre jeunesse. Profitez de la liberté que vous avez maintenant. Liberté ? Mais je pensais que la liberté venait avec l’âge adulte, lorsque nous faisons les choix pour notre futur. C’est parce que nous romantisons l’idée de vieillir, dans de grandir. Les avantages viennent avec l’âge, mais les responsabilités aussi. Tristement, nous ne nous en rendons pas compte avant qu’on y soit.

Vieillir ne signifie pas toujours grandir

Alors pourquoi se presser ? Qu’est-ce qui nous donne envie de tant avancer dans le temps ? Le privilège imaginaire et l’avantage je suppose.

Lorsque nous sommes jeunes, les adultes semblent tout avoir. Tout au long de notre croissance, on nous dit de respecter certaines restrictions en fonction de notre âge, comme boire du café ou se teindre les cheveux. Il n’y a aucune “loi” le stipulant, mais les normes sociales dictent l’âge que vous devez avoir pour certaines pratiques.

A lire aussi : 31 manières de libérer votre esprit immédiatement

Ensuite, il y a certains repères qui sont dictés par la loi pour certaines pratiques comme parier, boire, conduire, se faire tatouer, etc. Incapable de faire tout ça de notre plein gré alors que nous sommes « mineurs », nous rêvons d’un moment où nous serons en charge de nos propres choix. Nous rêvons de vieillir.

Grandir devrait être défini par l’expérience, pas par l’âge

Soyons honnête. L’âge adulte ça craint et nous le savons tous. Comment ça a pu devenir ça ? A quel moment nous nous sommes trompés ? La vérité c’est que l’âge adulte nous paraît tel qu’il est parce que les attentes ne sont pas du tout la réalité.

Grandir est différent de vieillir parce que vieillir est inévitable. La maturité mélangée à la sagesse et l’expérience, c’est ça grandir. Vos expériences vous définissent, définissent la personne que vous êtes et la personne que vous allez continuer de devenir. La maturité est définie par votre manière de percevoir les expériences que vous avez vécues, comment vous réagissez face à ces expériences, votre propre réflexion après et la manière que vous avez d’être après les faits.

N’importe quel obstacle ou expérience est une chance de vous construire. Vous n’avez finalement que deux choix : laisser l’expérience vous rendre plus fort, une meilleure personne ou la laisser vous briser. Faites face aux responsabilités et trouvez une solution. Voici ce que ferait un individu qui a grandi et pas seulement vieilli.

L’idée “on peut faire plus quand on est plus vieux” est juste une illusion

Comme quand on réalise que le Père Noël n’est pas réel (spoiler alerte), nous grandissons en réalisant que l’âge adulte n’est pas comme il est sensé être. La vie est difficile. Au lieu de la liberté, nous obtenons des restrictions. Et beaucoup. Il y a énormément de règles et de standards sociaux à respecter en tant qu’adulte. Et nous sommes sujets aux jugements si nous ne respectons pas ces standards.

Dans le monde du travail, nous ne sommes pas jugé par qui nous sommes en tant qu’adulte. Au lieu de ça, nous sommes jugés par à quel point nous sommes adulte. Etes-vous responsable ? Organisé ? Ponctuel ? Clair ? Vous devez avoir l’air d’avoir tout. Et plus nous vieillissons, plus nous avons des responsabilités et les autres attendent beaucoup de nous. La meilleure chose ? Personne ne va vous aider ou vous montrer le chemin.

Vous êtes un adulte. Débrouillez-vous.

A lire aussi : Comment définir un objectif SMART ?

Personne ne sait vraiment comme être “adulte”

En ce qui concerne le fait d’être adulte, personne ne sait vraiment ce qu’il fait. Nous sommes juste tous en train d’essayer de notre mieux. Beaucoup de personnes ont l’air d’être très bien à ce sujet, mais au plus profond d’eux-mêmes ils se posent probablement beaucoup de questions également. La meilleure chose que nous pouvons faire c’est de demander des conseils aux plus âgés, sages amis et membres de notre famille. Personne ne peut vraiment vous dire quoi faire dans une situation particulière, mais ils peuvent vous aiguiller sur ce qu’ils feraient eux. Nous voulons tous une vie différente, c’est pour ça que nous prenons tous des décisions différentes pour soutenir cet idéal. Nous passons toute notre vie à essayer de comprendre, essayer différentes options et espérer le meilleur.

Grandir est similaire à la parentalité. Personne n’est prêt, et personne ne sait vraiment ce qu’il fait. En grandissant, vous réalisez toutes les anecdotes tordues avec lesquelles vos parents vous ont “torturés” en vous faisant croire que c’était la vérité. Et vous leur ressemblez beaucoup. Plus vous prenez de l’âge, plus vous respectez vos parents et réalisez que ce sont juste des personnes qui ont essayé de faire de leur mieux.

Vous devez vraiment prendre du temps pour les choses que vous voulez faire

Sinon ça ne va jamais arriver. Et arrêtez de vous dire “plus tard” ou “lorsque je serai plus vieux”. Parce que finalement, vous allez réaliser que le temps s’envole et que la seule chose qui vous reste ce sont vos rêves. Et plus vous vieillissez, plus le temps semble filer. C’est parce que votre temps est déjà consommé.

A lire aussi : Les 15 rituels des personnes qui réussissent dans la vie

Disons que vous dormez 8h par nuit et travaillez 8h par jour. Comptons 3h pour manger, les transports et la douche. Il ne vous reste finalement que 5h dans votre journée. Vous n’êtes pas aussi jeune que vous l’étiez. Et vous pourriez avoir l’impression d’avoir moins d’énergie et d’être moins motivé pour poursuivre vos intérêts. C’est difficile de trouver le temps pour faire les choses qui vous intéressent lorsque vous avez une routine. Ne vous reposez pas sur l’espoir du “plus tard”. Vous devez trouver le temps pour ça maintenant. 

Personne ne pense à vous (ou au mème que tu as partagé sur les réseaux)

Maintenant que nous sommes plus vieux, nous sommes noyés sous les responsabilités. Et nous le sommes tous. Y compris celui qui a laissé tomber son boulot pour aller faire le tour du monde. Et c’est pourquoi la plupart des gens sont autant centrés sur eux-mêmes. Parce que nous devons l’être. C’était très différent lorsque nous étions adolescents, lorsque nous avions tout le temps du monde pour simplement vivre et profiter.

Nous n’avons pas la liberté d’être aussi insouciants en vieillissant. Nous devons nous occuper de nous-mêmes. Ceux d’entre nous qui sont mariés et ont des enfants ont encore plus d’obligations. “Profiter” n’est plus une priorité, ça a été remplacé par des objectifs et des responsabilités. Notre attention est dirigée vers des questions plus mondaines comme le montrent les nouvelles et les médias. La plupart des gens partagent les mêmes opinions et les mêmes intérêts que nous, nous avons donc tendance à nous désintéresser de ces personnes et de leurs vies.

L’âge adulte est une zone grise, il n’y a pas de bien ou de mal

La vie d’enfant est très simple. Les adultes nous disent constamment la différence entre ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Mais en grandissant, les choses ne sont pas aussi unidirectionnelles. Tout n’est pas blanc ou noir. Il y a aussi du gris. Et les choses, les idées avec lesquelles vous avez grandi commencent à montrer un tout autre côté. Il y a deux faces à chaque opinion ou fait. Et nous devons choisir de quel côté nous sommes.

A lire aussi : Pourquoi je me sens déprimé de temps en temps sans raison ?

Exemple : Vous avez grandi en pensant que les émissions de CO2 sont mauvaises et très néfastes pour l’environnement. Bien que ce soit vrai, nous avons du mal à nous déplacer sans ça. Pour information, ce conflit est appelé la dissonance cognitive et c’est un catalyseur de l’auto-justification.

Travailler pour ses rêves c’est 99% de souffrance et 1% de chances de réussir

Lorsque nous étions jeune, c’était tellement facile de nous imaginer exactement où nous voulons être. Nos parents et enseignants nous encouragent à chasser nos rêves grâce à tous les avantages. Si nous décidons de devenir médecin, alors nous devons sauver des vies. Si nous décidons d’être un architecte, nous pouvons créer de magnifiques bâtiments et ponts pour que les gens puissent voyager et vivre confortablement.

Ce qu’ils ne vous disent pas, c’est à quel point c’est difficile d’atteindre ces rêves. Ca demande beaucoup de travail et de sacrifice personnel. Et à la fin, ça peut ne pas marcher. C’est la partie que les adultes oublient de préciser. Ce qu’ils devraient nous dire, c’est que si nous voulons être médecin, alors nous allons devoir étudier énormément, pas de vacances, faire des heures alternées à l’hôpital tandis que les études continuent ce qui fait que c’est difficile de maintenir un équilibre vie privée vie professionnelle. Et le pire de tout est que vous ne pouvez même pas sauver tous vos patients. 

A lire aussi : 15 habitudes simples pour booster la santé émotionnelle

De nos jours, nous ne pouvons pas nous blâmer d’abandonner si facilement. On nous a amené à croire que si nous voulons quelque chose très fortement, il serait nôtre. Mais on ne nous a jamais montré comment travailler pour l’avoir. On ne nous a jamais expliqué que la souffrance allait accompagner ce rêve.

Vieillir est facile mais grandir est douloureux

Pour être la meilleure personne possible, vous devez expérimenter autant que possible. Prenez ces expériences, et laissez-les vous rendre plus fort, plus intelligent et meilleur. Des choses vont constamment vous aveugler alors apprenez à vous adapter. Gardez l’esprit ouvert. Soyez constamment réceptif et ayez envie d’en apprendre plus. Le moment où vous arrêtez d’apprendre, c’est le moment où vous arrêtez de grandir, c’est là que vous allez vieillir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.