En tant qu’enfants, on nous a appris à tous que travailler dur est la clé de la réussite. Mais en grandissant, on a pu voir que ce n’est pas toujours le cas. Certains se battent dans la course de la réussite pour finalement se rendre compte que les fainéants sont juste devant.

Peu importe notre persévérance, c’est comme l’expression “the early bird may get the worm but the second mouse always gets the cheese“. Traduisez en français pas “L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt mais le lève tard récolte toutes les récompenses“. L’idée dans cette expression anglaise, c’est que bien souvent, la première “souris” (dans leur expression) essaie trop et bien souvent se fait tuée dans un pièce ou est blessée. Tandis que la seconde a peu de choses à faire pour ensuite avoir le fromage.

En réfléchissant, il y a de nombreux cas où les plus fainéants d’entre nous ont trouvé les réponses bien avant les travailleurs et avec moins d’efforts. C’est parce que le travail acharné n’est pas la seule réponse. La plupart du temps, notre intelligence et notre bon sens nous aident énormément.

La paresse est vue dans notre société comme un mauvais sort et est souvent tabou. Cependant, si nous sommes assez détendus, c’est en fait une bénédiction déguisée qui nous permet de créer ce qui finalement compte vraiment.

Vous trouverez quelques bonnes raisons de pourquoi les personnes paresseuses sont souvent capables de devancer les travailleurs acharnés. Et ce malgré leur réticence au travail.

Aidez-moi à améliorer le blog

#1 – Les paresseux paient attention aux plus petits détails

La rapidité est une qualité à laquelle tous les travailleurs doivent adhérer. Vous prenez un job et vous travaillez comme pas permis. Parce que c’est ce que notre éthique conventionnelle de travail exige. Cependant, lorsque le travailleur acharné investit l’essentiel de son intelligence et son énergie dans le travail, il ignore les nuances subtiles. Et le plus souvent, ce sont les choses qui comptent vraiment.

A lire aussi : LA RÈGLE DES 5H QUI TRANSFORME LES GENS ORDINAIRES EN SUCCÈS

Etre paresseux permet aux paresseux de contempler leur travail encore, encore et encore. Les chances de rater de minuscules subtilités sont beaucoup moindre. Et pendant ce temps là, le travailleur acharné va crouler sous le stress. Ils peuvent laisser leur bon sens prendre soin de la situation.

#2 – Ils peuvent penser “outside the box”

“Je choisis une personne paresseuse pour faire le travail difficile. Parce qu’une personne paresseuse va toujours trouver un moyen facile de le faire” – Bill Gates. Obsédé par le fait de faire le moins possible, le paresseux va toujours trouver une solution très simple de se sortir des situations les plus compliquées.

Ils ne peuvent tout simplement pas s’en empêcher. Il y a de grandes chances que leur solution sera non orthodoxe. Et une hérésie totale au conventionnel. Mais ça va sûrement marché de manière bizarre mais magnifique.

# 3 – Leurs méthodes pour gagner du temps sont innovantes

Les voitures ont seulement été inventées parce que les humains étaient trop fainéants que pour marcher. Les avions ont été inventés uniquement parce que les humains étaient trop fainéants à l’idée de conduire ou faire le trajet en bateau. Les personnes fainéantes se concentrent sur créer des choses qui peuvent leur donner un maximum de jours de congé.

Lorsqu’on regarde l’histoire, on peut voir beaucoup d’exemples de paresse qui ont aidé à de nombreuses inventions. McMillan a inventé les vélos pour qu’il n’ait plus à marcher. Les programmeurs ont inventé les boucles pour éviter de faire des heures de programmation répétitives. C’est comme dire : “Si la nécessité est la mère des inventions, la paresse en est le père”.

#4 – Ils pensent à des astuces auxquelles les personnes normales ne penseraient pas

Si la nature des travailleurs acharnés de marcher sur les longueurs et les côtés. Tandis que les paresseux vont choisir l’hypothénuse. (Vous voyez que ça sert les maths ? Ca permet de comprendre mes articles quand même). Les travailleurs acharnés travaillent comme des horloges pour remplir les réservoirs d’eau. Mais les paresseux développent des capteurs qui leurs permettent de contrôler le mécanisme avec une télécommande tout en étant couché sur un canapé à regarder la télévision.

A lire aussi : POURQUOI LES GENS AVEC DES ROUTINES MATINALES SONT PLUS PRODUCTIFS (ET COMMENT VOUS POUVEZ COMMENCER LE VÔTRE)

D’une certaine manière, l’esprit des paresseux est contrôlé par un monstre géant indolent qui leur met toujours des pensées obliques.

#5 – Ils font faire leur travail par des machines

“Les êtres humains sont supposés travailler moins, pas plus, au fur et à mesure de la sortie des machines” – John Maynard Keynes.

Travailler moins ne signifie pas que le travail doit être moins effectif. Les paresseux essaient d’automatiser le travail autant qu’ils le peuvent. Même pour les tâches les plus simples. Ils conçoivent un système pour s’épargner du travail physique.

Les gestionnaires de page Facebook paresseux (aka moi, et j’assume) vont programmer les tâches pour la semaine et se détendre. Tout va sortir en temps et en heure et j’aurais plus de temps pour moi. Ou pour faire d’autres choses. En gros, c’est utiliser au maximum toutes les ressources misent à disposition.

#6 – Ils gagnent de l’argent même en dormant

Les entrepreneurs fainéants développent souvent une entreprise qui va générer des revenus même quand ils dorment. Si KFC produit du poulet, les geeks des médias sociaux paresseux créent une page et la mettent en contact avec les consommateurs. Contre paiement d’un service bien entendu.

Tandis que les travailleurs acharnés vont travailler pendant de nombreuses heures au bureau pour un certain montant d’argent. Les paresseux vont trouver une solution pour gagner de l’argent en faisant ce qu’ils aiment le plus : rien du tout.

#7 – Ils croient que le génie arrive instantanément

Des heures de répétitions et de préparation ne suffisent pas à la plupart des gens à éliminer le stress. Pendant ce temps, ceux qui sont paresseux font des merveilles juste à ce moment avec des préparations minimales. Ce qui fait honte à des journées de travail acharné.

A lire aussi : POURQUOI TRAVAILLER DUR EST MIEUX QU’AVOIR DU TALENT ?

Les personnes paresseux sont de fervents croyants du “Carpe Diem“. Ou en gros “saisis l’instant“. Ils croient que c’est le moment qui crée quelque chose de magique et non pas le nombre de jours passés dessus à stresser. De cette manière, ils peuvent juxtaposer leur oisiveté perpétuelle avec leur sentiment d’accomplissement.

#8 – Ils sont paresseux parce qu’ils sont plus intelligents

Notre société ne donnent pas de grandes responsabilités aux personnes paresseuses. Tout simplement parce qu’on a peur de leur malice. Un chef de l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale (Kurt von Hammerstein) était perplexe sur le fait que ses officiers étaient soient intelligents et paresseux, soit stupides et assidus. Cependant, la première catégorie s’est qualifiée pour des postes plus hauts placés parce qu’ils possédaient l’intelligence et le calme de se sortir des situations difficiles.

Ils évitaient les réunions inutiles et les discussions barbantes. Mais lorsqu’ils étaient sur le champ de bataille, c’était de vrais pépites.

#9 – Ils sont souvent trop paresseux que pour être paresseux

Et si vous aimez regarder la télévision, mais que vous êtes trop paresseux pour vraiment aller brancher la télévision et l’allumer ? Parfois, les personnes paresseuses sont tellement paresseuses qu’elles se disent qu’elles vont s’amuser. Et c’est typiquement à ce moment-là qu’elles créent des choses réellement productives.

A lire aussi : 5 CHOSES À FAIRE LE SOIR POUR ÊTRE PLUS PRODUCTIF

Oui, ils procrastinent. Ils reportent leur réveil. Mais dans leurs moments d’épiphanie, ils sont inarretables.

#10 – Leur but ultime est de créer une société de paresseux

Le développement fonctionne comme une induction : tu développes et tu engendres un développement ultérieur. Les personnes paresseuses contribuent à créer une société plus paresseuses. Où les êtres humains doivent moins travailler. Cependant, comme les barres sont toujours plus hautes, ils contribuent toujours plus.

Conclusion

En plus de contribuer au développement social, les paresseux peuvent gagner du temps pour le passer avec leurs amis et leur famille. C’est clairement mieux de profiter avec des amis et une bière, ou apprécier un bon repas en famille, que perdre son temps et son intelligence sur de nombreuses heures de travail acharné au bureau. N’est-ce pas ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 5 minutes les plus utiles de ta journée

Passe ton test de personnalité et reçois ton guide personnalisé !