La posture tient son nom de la posture que prend le cobra (l’animal) au moment de l’attaque. J’adore cette posture, elle me fait me sentir forte et j’aime particulièrement le ressenti après la pratique. C’est posture facile à comprendre, facile à réaliser et les bienfaits sont incroyables !

Aidez-moi à améliorer le blog

Comment entrer dans la posture Bhujangâsana

  1. Couchez-vous sur le ventre, front au sol, jambes fermées
  2. Placez les mains jointes juste à côté des épaules, les coudes sont près du corps
  3. On entre dans la phase dynamique en avançant le menton loin devant soi, mais en restant au sol
  4. On soulève le buste très lentement, avec la forme du dos et de la nuque
  5. Les bras sont détendus, ils sont passifs et les jambes sont toujours jointes
  6. Le dos se contracte pour soulever le tronc le plus haut possible
  7. Une fois le plus haut atteint, on respire normalement
  8. Redescendre et recommencer trois fois d’affilée
  9. Après avoir refait ce mouvement trois fois, on entre dans la phase statique
  10. Les bras vont se tendre pour redresser le tronc au maximum
  11. Les mains avancent vers les hanches pour redresser encore plus le tronc
  12. Le dos est maintenant passif, ce n’est plus lui qui tire
  13. Les jambes sont également passives, elles vont légèrement s’écarter, c’est normal
  14. Une fois que vous êtes au plus haut, le bassin touchant toujours le sol, respirez une dizaine de fois
  15. Vous pouvez gardez le regard droit devant vous ou regardez vers le ciel

Précautions et contrindications

Dans un premier temps, assurez-vous de bien tendre le menton devant vous avant de monter. Ca permet de placer la nuque correctement et d’éviter toutes blessures possibles. Egalement, évitez de monter trop brusquement dans la première phase, allez-y doucement. Une fois dans la posture statique (bras actifs), baissez les épaules pour ne pas tendre inutilement les muscles du dos.

Il n’y a pas vraiment de contrindications pour cette posture. Cependant, assurez-vous de pratiquer la posture correctement pour éviter un mouvement brusque qui vous blesserait. Si vous avez mal à un moment durant la posture (sachez reconnaître un étirement d’une réelle douleur), diminuer l’intensité.

A lire aussi : MON SUPER DÉFI

Les énergies de Bhujangâsana

La posture active deux chakras lors de la pratique :

  • Le chakra racine (Muladhara)
  • Le chakra coronal (Sahasrara)

Respiration

Durant toute la durée de l’exercice, la respiration est importante. Respirez normalement en permanence, ne bloquez jamais votre souffle.

Les bienfaits de la posture

  • Assouplissement de la colonne vertébrale, ce qui est parfait contre notre vie sédentaire
  • Renforcement de la musculature dorsale
  • Massage du tube digestif et donc meilleur digestion
  • Repositionnement de la cage thoracique
  • Contre la constipation
  • Régularisation du cycle menstruel
  • Ca évite le dos rond, ce qui n’est pas très flatteur esthétiquement parlant
Posture de yoga : le cobra (Bhujangâsana)
Metanoiada
Partager l'article :
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 5 minutes les plus utiles de ta journée

Passe ton test de personnalité et reçois ton guide personnalisé !