Ca y est, la première semaine de mon défi yoga est passée (sur 26, donc j’en suis déjà à 3,8% – youhou) ! Je vais donc pouvoir vous présenter la première position travailler : le lotus (Padmâsana en sanskrit). C’est une position très populaire (celle la plus souvent utilisée pour représenter la méditation) mais ultra efficace. C’est néanmoins une position très difficile à pratiquer pour certains (moi par exemple…) à cause de la rotation des genoux.

Comment entrer dans la position Pasdmâsana ?

  1. Commencez assis avec les jambes droites devant vous, les pieds flexs (qui tirent vers vous)
  2. Asseyez-vous bien profondément en tirant une fesse après l’autre vers l’extérieur
  3. Redressez le dos en appuyant la pointe des doigts dans le sol derrière vous
  4. Attrapez le pied droit et venez le déposer dans le pli de l’aine de la jambe gauche
  5. Attrapez ensuite le pied gauche et venez également le déposer dans le pli de l’aine mais de la jambe droite cette fois
  6. Si les genoux ne touchent pas le sol, utilisez une brique (ou un dictionnaire) pour vous asseoir dessus et vous détendre
  7. C’est une double position, donc il faut pouvoir la pratiquer dans un sens puis dans l’autre. Il est probable que vous n’arriviez pas à le faire dans un des sens, c’est normal.

Les répercussions sur le corps

Mouvements à adopter

  • Roulez vos épaules vers l’arrière et abaissez les comme si vous vouliez les descendre au niveau des fesses.
  • Bombez le torse et tirer le haut de la tête pour essayer de toucher le plafond.
  • Remontez doucement les pieds sur les cuisses tout en tournant délicatement vos genoux vers l’extérieur.

Ce qui va s’étirer

  • En étirant votre colonne vertébrale vers le haut, vous allez avoir l’impression que votre cage thoracique devient plus grande.
  • Les hanches vont s’ouvrirent dans la position du lotus et vous allez sentir une ouverture du bassin.
  • Relâchez vos ischio-jambiers (l’intérieur des cuisses) pour adopter totalement la position.
  • Attention : si vous ressentez un étirement dans les genoux, c’est que vous allez trop loin !

Ce qui se contracte

  • En tirant les épaules vers l’arrière et le bas, vous allez engager vos muscles dans le haut du dos.
  • En vous grandissant, vos abdominaux vont également être engagés et se contracter.

A lire aussi : MON SUPER DÉFI

La position du lotus pour chaque niveau

  • Débutant : Avant d’adopter la position en entier, faites le demi-lotus (ardha-padmâsana). A savoir, garder une jambe tendue tandis que le pied de la jambe opposée vient se poser sur la cuisse de la jambe tendue. Si la jambe avec le genou plié tient facilement en place, vous pouvez passer au niveau suivant.
  • Intermédiaire : Souvent les gens qui adoptent cette position forcent. Sauf que les progrès de cette position viennent naturellement et doucement. Une fois que la position est adoptée en entier, rapprocher les deux genoux pliés petit à petit pour faire remonter les pieds encore plus sur le cuisses.
  • Avancé : Si vous vous sentez pousser des ailes, sachez qu’il y a plein de variantes au lotus. La plus “simple” est de croiser vos bras dans le dos pour aller attraper vos orteils. Si c’est encore trop facile pour vous, vous pouvez passer vos bras à la pliure des genoux (entre vos mollets et cuisses donc) et ramener vos mains vers votre mentons. Si vous y arrivez et avez une photo de vos prouesses, je suis preneuse car apparemment, c’est tellement simple comme position que Google regorge d’images !

Contrindications et préventions

Attention ! Nos forcez pas ! Rappelez-vous que le yoga peut tirer mais jamais faire mal. Vous risqueriez de gravement endommager vos articulations. Au cas où vous l’aviez oublié, le genou est une articulation qui a pour but d’aller d’avant en arrière et non pas sur les côtés. Il lui faudra donc du temps pour s’habituer au mouvement, pas d’impatiences !

Les énergies du lotus (Padmâsana)

Le lotus est considéré comme l’une des meilleures positions pour méditer. C’est tout simplement parce qu’elle aligne et ouvre tous les chakras. Plus vous avancez dans votre pratique, plus vous sentirez votre prana (l’énergie qui nourrit) monter vers le haut et traverser le corps jusqu’à l’ajna (le troisième oeil) pendant la méditation éventuellement.

Bénéfices thérapeutiques de Padmâsana

  • Les personnes atteintes de sciatique trouvent un soulagement dans cette posture
  • Les femmes qui ont des douleurs menstruelles importantes vont se voir calmer leurs maux grâce à la posture
  • Les femmes enceintes peuvent pratiquer cette position jusqu’au terme de leur grossesse sans problèmes
Position de yoga : le lotus (Padmâsana)
Metanoiada
Partager l'article :
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 5 minutes les plus utiles de ta journée

Passe ton test de personnalité et reçois ton guide personnalisé !