La règle des 5 heures : passer d'ordinaire à extraordinaire

Retour du travail, tu arrives chez toi et tu ressens la fatigue. Tu te débarrasses en vitesse de tes vêtements pour mettre quelque chose de plus confortable. Et puis tu te diriges sur ton canapé, et ta soirée commence : télévision, YouTube, TikTok, Instagram. Peu importe. C’est selon ta préférence. Tu scrolles toute la soirée, parfois tu regardes des choses divertissantes mais d’autres fois, tu apprends et découvre de nouvelles choses. Viens l’heure d’aller dormir. Et puis le lendemain c’est reparti. Le truc, c’est que tu vois les autres avancer. Réussir à leur manière. Quelle que soit cette définition de la réussite pour eux : couple, travail, sport. Et tu te demandes pourquoi eux, et pas toi ? Rien ne t’empêche de partager leur bonheur avec eux.

Mais pour autant, toi aussi tu aimerais avancer dans ta vie, et pourtant, tu n’y arrives pas. Je suis certaine que ce sentiment te parle, tout comme il m’a parlé pendant des années. Ce qui a changé pour moi, c’est la découverte de la règle des 5 heures. Cette règle est utilisée depuis des années par des personnes comme Bill Gates, Jack Ma ou encore Elon Musk. Et l’intérêt de cette règle, c’est de justement, te débloquer et te faire passer d’ordinaire à extraordinaire.

Le concept de la règle des 5 heures

Ne te méprends pas. De temps en temps, végéter et juste profiter, se divertir, ne fait pas de mal. Mais la différence entre le toi qui avance et réussis et le toi qui stagne, c’est cette partie-là : de temps en temps.

La règle des 5 heures a été crée par Micheal Simmons. Le concept est assez simple sur le papier : consacrer 5 heures par semaine à l’apprentissage. On entend par là le fait de passer 2,97% de ta semaine à ne rien faire d’autre qu’apprendre. Ce pourcentage est particulièrement faible. Tu répartis ces 5 heures comme tu veux, mais elles doivent prendre les trois formes suivantes :

#1 – Lecture

Ton apprentissage se fait par la lecture au sens large. Ce que j’entends pas sens large est que ça peut inclure bien entendu les podcasts ou les livres audio si tu le souhaites. Et la lecture doit bien sûr te permettre d’apprendre. Je n’ai rien contre Harry Potter, je l’adore, mais ce n’est pas vraiment ce que j’appelle un livre d’apprentissage. Ces livres peuvent aborder n’importe quel sujet dans lequel tu aimerais t’améliorer ou apprendre tout simplement.

Passer une heure à lire par jour peut paraître beaucoup, surtout si tu n’as pas l’habitude. Dans ce cas, je te conseille de commencer par 30 minutes de lecture par jour de la semaine. C’est toujours mieux et plus que pas de lecture du tout. Il va simplement falloir que tu crées cette habitude de lecture.

#2 – Réflexion

Une fois que tu as lu, prends le temps d’assimiler. Ca peut paraître ridicule, mais c’est une partie très importante. J’ai fais l’erreur au début de lire sans fin. Mais je n’avais pas le temps d’assimiler l’information, ni d’y réfléchir réellement. Ce qui fait que l’information est tout simplement partie dans la mesure où mon cerveau n’arrivait pas à la lier à quoi que ce soit. Pendant la phase d’assimilation, qui devrait durer entre 5 et 10 minutes après ta lecture, tu peux regarder un mur. Ou ce que tu veux à vrai dire. Mais essaie de réfléchir à ce que tu viens de lire, comment tu peux l’intégrer dans ta vie actuelle, dans quels domaines de ta vie, etc.

#3 – Expérimentation

Autre grosse erreur que j’ai pu faire : lire sans appliquer. En fait, si tu n’entraînes pas ton cerveau et ton corps à utiliser ce que tu viens d’apprendre, rien ne changera. Tu sauras plus de choses, mais dans ton quotidien, rien ne changera du tout. La phase de test est également très importante pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les livres que tu lis sont pour la plupart un condensé d’expérience d’une autre personne. Mais cette autre personne est différente de toi sous bien des formes : géographiquement, intellectuellement, etc.

Ce qui veut dire que tout ce qui fonctionne pour cette personne ne va pas nécessairement fonctionner pour toi, ou du moins sous ce même format. C’est pour ça qu’il faut que tu essaies, tu modifies quelque peu éventuellement et tu réessaies. Egalement, tu vas vite te rendre compte que lire c’est bien, c’est facile, la mise en pratique est un peu plus compliquée. On n’est pas toujours nécessairement aussi à l’aise qu’on aimerait.

Je n’inclus pas nécessairement de temps pour l’apprentissage parce que ça va se faire dans des cas particuliers et un peu tous les jours et tout le temps. C’est difficile de se dire « ok, je m’entraîne pendant 10 minutes à appliquer des principes d’intelligence émotionnelle« , sans que l’environnement ou que les gens soient présents.

Ne confonds pas travail et apprentissage

On a une fâcheuse tendance à confondre le travail avec l’apprentissage. Travailler c’est faire les choses tout simplement. Le fameux « Get Things Done« . On a une tâche, et on la fait, c’est tout aussi simple que ça. Apprendre, c’est chercher, découvrir, tester, échouer. Et finalement, on pourra appliquer plus tard ce nouvel apprentissage à notre travail.

Travailler 50 heures par semaine ne t’aidera pas à apprendre. Tu te concentres sur tes tâches uniquement, sur tes problèmes quotidiens. Mais à aucun moment, ça ne te permet de prendre du recul, évoluer et grandir. La règle des 5 heures est basée sur un apprentissage réfléchi. On sort du concept d’aller au travail tous les jours en espérant apprendre quelque chose par hasard. Avec cette règle, c’est volontaire, on veut apprendre et on s’y applique. Par contre, ça prend du temps, et il faut bien s’en rendre compte.

Oublie la productivité et concentre-toi sur l’amélioration

La règle des 5 heures : passer d'ordinaire à extraordinaire

On a un gros problème dans cette société : l’obsession à la productivité. Et au final, quand tu prends du recul, tu te rends compte que la plupart des gens sont occupés et non productifs. Avec la règle des 5 heures, volontairement, on oublie la productivité. Ce seront 5 heures de ta semaine durant lesquelles, tu ne vas rien sortir de « concret« . Par contre, tu vas t’améliorer. Et cette amélioration mènera à la productivité mais plus tard.

Prenons comme exemple un programmeur. Le langage informatique change, évolue très régulièrement et rapidement. Déjà de manière globale, quand tu y réfléchis, le langage informatique n’était pas aussi présent il y a 15 ans. Si un programmeur ne prend pas du temps pour se mettre à jour, apprendre un nouveau langage, etc. il va devenir obsolète à la vitesse de l’éclair. Ce n’est pas productif car il ne programmera pas pendant ce temps-là. Mais il va s’améliorer et ça va lui permettre d’avancer.

La connaissance est le nouveau pouvoir

Pendant des années, on nous répétait que l’argent était le pouvoir. C’est toujours vrai en un sens. Si ce n’est que l’argent aujourd’hui est généré grâce aux connaissances. Et donc le raccourcit est devenu : la connaissance est le nouveau pouvoir.

Grâce à la connaissance, on est beaucoup plus réactif. On s’adapte plus, et on trouve plus facilement sa place dans la société et ce qu’elle a à nous offrir. Mais pas seulement. Si on regarde aujourd’hui, on a une grande tendance à une démonétisation rapide. Il y a quelques jours, je suis passée à la Fnac avec mes parents. On passait dans les rayons le temps que la pluie se calme, et on est passés devant le rayon DVD. Ils étaient en promotions. Tous. A 10 euros. La réflexion que je me suis faite ? Je paie 42 euros par an Netflix (forfait famille, c’est pour ça) et j’ai accès à tout ce que je veux. Pourquoi j’achèterai un DVD à 10 euros ?

Et quand tu regardes aujourd’hui, on a des iPhone qui coûte un bras, 1200-1300 euros pour les plus chers. Ca peut paraître énorme. D’ailleurs ça l’est pour moi. Mais prends le temps d’y réfléchir. Il y a quelques années, pas si longtemps que ça, on devrait acheter un GPS pour la voiture (oui je sais, encore avant, c’était les cartes mais je n’ai pas vraiment connu ça), un appareil photo, un walkman ou MP3 pour la musique, une caméra pour filmer, même une calculatrice ! Quand tu additionnes tout ça, ça donne finalement tellement plus que le prix de l’iPhone Pro Max de l’espace de ce que tu veux. Donc oui, en un sens, mais s’il n’y paraît pas toujours, on va vers la démonétisation, voir même la gratuité des choses pour certaines. Tu peux faire le même exercice avec les vêtements, le prix qu’ils coûtaient avant et maintenant.

Mais pour faire tous ces appareils améliorés, c’est de la connaissance dont on a besoin. Et tristement, ça se voit très fortement pour les postes qui n’apprennes pas. Les caisses des supermarchés deviennent automatiques, plus besoin de main d’oeuvre, pareil pour les conducteurs de trains ou métros. Tout ça s’automatise. Ce dont la société a besoin aujourd’hui, c’est de la connaissance. Et elle en a énormément besoin. Le risque si tu te contentes de faire ce que tu as toujours fait, c’est que tu restes sur la touche et qu’on te remplace par une machine.

La logique derrière la règle des 5 heures

Si tu es comme moi et que tu as besoin de logique, ou simplement que tu aimes les chiffres pour appuyer les informations, je vais te donner ce dont tu as besoin. La vérité, c’est que la règle des 5 heures n’est pas réellement suffisante pour t’améliorer. Mais elle est obligatoire pour que tu restes au même niveau. Je m’explique.

Aujourd’hui, avec le traité de Bologne en Europe, les années d’études supérieures se comptent en crédits. Si jamais tu ne le savais pas, je te l’apprends, un crédit équivaut à 24 heures. De cours, d’étude, de travail, peu importe. Si tu as un cours de 5 crédits, ça veut dire que ça va te prendre 120 heures de ton temps pour l’intégrer. Bien sûr c’est une approximation, et c’est très hypothétique, mais on va partir de ce principe pour que tu comprennes où je veux en venir. Donc à raison de 5 ans d’études, un master chez moi, et 60 crédits par an, tu auras donc appris pendant 7.200 heures pour « maîtriser » ton domaine. Je mets des guillemets parce que je pense que tu sais aussi bien que moi que la maîtrise de son domaine est plus complexe que ça mais passons.

Tu as ton diplôme, joie, bonheur, mais chaque seconde qui passe, tu désapprends. Ton apprentissage à chaque seconde a moins de valeur et tu deviens de plus en plus obsolète. Un peu comme une voiture qui perd de la valeur dès que tu poses tes fesses sur le siège, sans même avoir démarré le moteur ! Ce n’est pas pour rien que les voitures d’exposition sont moins chères…

Donc repartons sur les 7.200 heures qu’il t’a fallu pour maîtriser ton domaine. Une étude a montré que l’obsolescence de la connaissance est mesurable : il faut 10 ans pour que la moitié des faits dans un domaine soient prouvés comme faux ou améliorés. En d’autres termes : après 10 ans, 50% des faits sur le sujet seraient « périmés« . Et ça ne prend pas en compte certains domaines qui périment plus vite que d’autres comme le marketing ou la programmation. Explorons ce que ça donne ensemble :

Années passées% de tes connaissances qui sont périmésHeures nécessaires d’apprentissage pour rester à jour sur les connaissances
15%5% x 7.200 = 360 heures
525%25% x 7.200 = 1.800 heures
1050%50% x 7.200 = 3.600 heures

Bien sûr, tu ne peux pas tout apprendre en une fois, tu t’en doutes. Mais du coup, si tu fais le calcul, ça voudrait dire que tu as besoin de 6,9 heures d’apprentissage par semaine, pendant 52 semaines pour rester à jour. Et bien sûr, ça ne prend pas en compte des réalités de la vie :

Donc oui, ces chiffres te montrent noir sur blanc que tu as besoin d’apprendre si tu veux continuer d’avancer dans la vie. La règle des 5 heures est le minimum nécessaire qu’il faut appliquer aujourd’hui.

Commencer à appliquer la règle des 5 heures dès aujourd’hui

La règle des 5 heures : passer d'ordinaire à extraordinaire

Je sais que quand on sort de l’école, ou des études supérieures, on a une tendance à ce dire que c’est bon, on n’apprendra plus. La vérité c’est que l’apprentissage devrait faire partie du quotidien. Au même titre qu’il faut boire au minimum 2 litres d’eau par jour ou manger 5 fruits et légumes. Le désapprentissage, c’est pour moi la clope du 21e siècle. Dans quelles que années, avec plus de recul et d’expérience, on verra les effets néfastes à long terme. Et d’ailleurs on le voit déjà.

Donc pour ne pas te faire prendre par le mal de ce siècle, commence dès aujourd’hui en suivant ces conseils simples :

3 réponses

  1. Hello !

    Je ne connaissais pas cette règles des 5 heures. Maintenant je le sais, merci ! 🙂

    Mais pourtant il s’avère que je l’utilise depuis que je me suis lancé dans le développement personnel ! En fait l’apprentissage et le travail pour moi se font en même temps lorsque je découvre, expérimente de nouvelles choses.

    Le plus important, selon moi, c’est de lier des émotions à tout ce que l’on apprend je pense, car avec elles ont n’oublie rien et on peut aussi travailler avec le cœur ! 😉

    À bientôt,

    Pierre

    1. Bonjour,
      Votre commentaire donne du sens à cet article qui peut paraitre « bateau » (j’ai dit paraitre Sophie :)).
      Merci pour cette ouverture.
      Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.