Je me libère de l’esclavagisme moderne

Table des matières

Ca y est, je vous retrouve enfin pour ce premier article de la nouvelle année. Ce n’est pas vraiment un article sur mes résolutions, comme on en voit un peu partout. Bien que malgré tout, cela reste une sorte de résolution pour moi. C’est la chose pour laquelle je vais donner le plus d’énergie cette année, mon fil rouge : me libérer de l’esclavagisme moderne. Mais c’est quoi exactement l’esclavagisme moderne ? Je vous explique tout ça plus bas !

Qu’est-ce que l’esclavagisme moderne ?

Dans notre société actuelle, beaucoup d’entre nous subissent l’autorité d’autres personnes. Ce personnes autoritaires ont des idées préconçues sur vous, sur moi, sur ce qu’on devrait être. Ca peut être un parent qui veut absolument que son fils ou sa fille soit avocat, ou médecin par exemple. Alors que cet enfant ne veut pas être ça et fait 10 ans d’études pour un rêve qui n’est pas le sien. Ca peut également être un employé qui est surchargé de travail par son patron qui abuse de sa position d’autorité. Il y a aussi le cas du conjoint qui restreint la liberté de l’autre en utilisant sa position de faiblesse. Mais il y a aussi les parents, qui agissent sur les enfants qui n’ont pas encore pris leur indépendance.

L’autorité, ça crée la peur

Toutes ces personnes qui exercent leur autorité sur vous, sur moi, ont une image mentale de ce qu’on devrait être, mais ce n’est pas forcément ce qu’on voudrait être. Ce qui est terrible, c’est que parfois, en croyant bien faire, les autres essaient de nous transformer en ce que nous ne sommes pas. Et l’esclavagisme moderne, c’est exactement cela : utiliser l’autorité pour changer les gens en ce qu’ils ne sont pas. Et si on accepte ça, c’est parce qu’on a peur. Mais la peur de quoi ? La peur de l’inconnu. On s’enferme dans une bulle de sécurité parce qu’on a peur de ce qu’il se passe en dehors, on est beaucoup trop attachés à ce qui est connu.

Mais l’inconnu c’est quoi ?

Finalement, l’inconnu, c’est tout sauf la situation actuelle. L’inconnu, c’est le monde des possibilités. C’est en dehors de cette bulle que se trouve cette liberté. Et si on reste accroché uniquement à notre bulle, la liberté on ne la connaîtra jamais. La seule façon de se libérer de cet esclavagisme moderne, c’est d’accepter l’insécurité. Et aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, c’est dans l’insécurité qu’on trouvera notre liberté. Personnellement, je suis prête à me sentir en insécurité pour trouver cette liberté. J’en ai marre d’espérer que « ça aille mieux un jour », alors que c’est faux. A part perdre mon temps, et c’est ce que j’ai de plus précieux au monde, je ne gagnerai rien.

👉 A lire aussi : 15 petites astuces pour sortir de ta zone de confort

De quel esclavagisme moderne je suis la cible ?

J’ai fait cinq ans d’études, que j’ai adorées, même si j’en ai chié (oui, je l’admets). Et actuellement, j’en suis à ma troisième grande entreprise mondiale, à faire un job que je déteste, dans l’espoir de peut-être un jour accéder à un poste qui me plait un peu plus. Niveau salaire, oui je suis bien payée, mais honnêtement, en salaire horaire, je touche moins que le SMIC. Je ne sais pas pour vous, mais je préfère toucher 200 euros par semaine en bossant deux heures par jour, que 2800 euros par semaine, en bossant 70 heures par semaine.

Quid de cette année ?

Cette année, je veux sortir de tout cela. Ca ne me correspond pas. Ce n’est pas en accord avec mes valeurs, mes rêves et je ne veux plus continuer. Cette année, je veux me lancer et créer ma boîte. Ca fait des années que je dis que je veux le faire, mais je n’avais pas les cojones pour me lancer. Pourquoi ? Parce que j’ai peur. Oui c’est confortable d’avoir un salaire mensuel fixe, et tous les avantages qui vont avec. Mais ça ne me rend pas épanouie et le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle. Donc cette année je prends des risques. Je sors de ma bulle de sécurité, et je vais voir ce qu’il y a dehors, parce que finalement, ça ne peut pas être pire je pense.

👉 A lire aussi : 20 idées d’objectifs mensuels pour t’aider à grandir

Je tiens à vous remercier car j’ai commencé l’aventure blogging il n’y a que deux mois, mais c’est déjà un voyage merveilleux. Et c’est le début d’une nouvelle grande aventure. Merci à vous qui me lisez et qui me donnez des ailes. Merci !

48 réponses

  1. Pourquoi ne pas lancer ton entreprise, et si ça marche tu quittes ton travail ? peut être est- ce faisable ? j’ai occupé un poste pendant 5 ans où ça n’allait pas du tout, alors je compatis franchement

    1. C’est ce que je veux faire en fait 🙂 Je resterai dans mon entreprise jusqu’en Septembre et en parallèle je monte ma société. Merci pour ton soutiens en tout cas !

  2. Je suis d’accord avec toi, ça peut être un vrai fléau. Moi, cela ne me touche pas car je mets clairement les choses à plat avec les autres pour un maximum de respect. En outre, je travaille pour moi donc pas d’autorité excessive à ce niveau-là.

  3. C’est une belle réflexion que tu as. Effectivement, on est tous soumis à un moment ou un autre à une autorité. Celle-ci lorsqu’elle est exercée justement, s’avère nécessaire pour le bon fonctionnement de la société. Par contre, quand elle est exercé de façon malsaine, il est important de réagir bien que cela soit parfois très compliqué. Comme tu le dis, lorsqu’on a un salaire fixe, la décision d’opter pour un autre emploi incertain n’est pas facile, mais si on ne prend pas un jour le risque de changer pour se diriger vers une voie qui nous plait plus, alors le regret et le mal être peut s’installer très vite. Parfois, il faut savoir prendre des risques.

    1. C’est tout à fait ce que je ressens 🙂 C’est pour ça que je me donne un an pour essayer ! Au pire, il y a toujours l’option de retourner en arrière, même si ce n’est pas dans mes intentions 🙂

  4. J’espère que pour 2018 ta vie sera épanouie et que tu arriveras à te débarrasser de cet esclavage.
    Que tu puisses obtenir le poste que tu souhaites <3
    Belle année 2018 à toi e

  5. A mediter, je suis totalement d’accord avec toi on a parfois l’impression d’être esclave d’un système, d’un responsable. Et c’est un vrai plaisir de te lire félicitations pour tes 2 mois.

    1. Merci beaucoup ! Pour le plaisir de me lire et pour mes deux mois 🙂 Je te souhaite une merveilleuse année 2018, et que nous nous libérions de nos chaînes cette année !

  6. A nous aussi, de nous libérer de nos chaînes et être acteur de notre vie 😉 Trouve ta voie et libère toi de toute pression extérieur. Je te souhaite beaucoup de bonheur pour 2018 !

    1. Merci beaucoup ! Je faire en sorte que chaque jour me fasse avancer un peu plus 🙂 Je te souhaite également une excellente année 2018 et que toutes tes envies se réalisent également !

  7. Coucou !
    Comme je te comprends … L’argent ne fait pas le bonheur mais y contribue (moins de prise de tête pour payer ses factures, ne pas se poser de question quand on a envie de partir en vacances, s’acheter un manteau,…)
    mais à côté de ça je préfère être payé au lance pierre, et pouvoir emmener et récupérer mes filles à la sortie de l’école, plutôt que de les laisser jusqu’à 18h/19h à la garderie. Bon par contre entreprise avec une ambiance pourrie, aucune considération, aucune revalorisation…
    Mais bon je crois qu’il est difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre comme on dit 😉
    Bon courage

    1. Exactement, c’est exactement ça 🙂 Même si je ne suis pas maman, c’est vrai que j’y pense (l’âge approche petit à petit) et je me dis que comme toi je veux être une maman présente, une maman qui pourra s’amuser avec eux et non pas être présente que pour 15 minutes le temps de lire une histoire et au lit 🙂

  8. tu as raison on arrive a une époque ou il y en a marre de devoir être des robots, je te souhaite une très belle et heureuse année et quand on commence à bloguer c’est dur de s’arrêter (cela fait 5 ans que j’ai commencé)!!

  9. Le travail. As-tu pensé à changer de poste au sein de ton entreprise. As-tu pris un rendez-vous avec le RH pour voir tes possibilités dans l’entreprise? Voir si tu peux faire une formation avec ton anciennement DIF, je ne sais plus comment cela s’appelle actuellement)?
    J’ai eu ce type de questionnement plusieurs fois dans ma carrière et il ne faut pas resté figée dans un situation qui ne nous correspond pas, il faut trouver une solution ou un échappatoire/défouloir.
    Je te souhaite une merveilleuse année 2018 avec en bonus un épanouissement personnel au travail, bisettes

    1. Merci Cécile pour ton super commentaire ! Malheureusement oui, j’ai essayé la discussion avant mais ça n’a rien donné. Et puis c’est un « mal » pour un bien car finalement, je vais enfin oser sauter dans le vide et tout faire pour réaliser mon rêve 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire plein de motivation !

      1. J’ai vécue ça dans la 1ere boite où j’ai travaillé, je ne comptais pas mes heures, je dépannais et au final j’ai dû partir pour avancer, ils n’ont pas voulu me licencier ni une rupture conventionnelle. J’ai pris une année de disponibilité pour me former et attaquer un nouveau travail. Ils m’ont un peu forcé à sauté dans le vide. Je ne regrette pas d’être partir mais je regrette vraiment la manière dont ça c’est passé. Il faut que j’avance.
        Là j’ai envie de repartir en formation pour me donner des bagages pour après. Je prone la formation tout au long de ses carrières car à l’heure actuelle personne ne passe toute sa vie dans la même boîte au même poste.
        Bises

        1. Je te suis à 100% ! Je pense également qu’il faut se former tout au long de sa vie, c’est la meilleure manière d’avancer. Mais quand je lis ton avis, ça me réconforte beaucoup parce que je me retrouve dedans. Et tu t’en es très bien sortie alors pourquoi pas moi ? Tu es une des personnes dans son discours qui me donne envie d’avance et de ne pas regarder par dessus mon épaule. Merci pour tout ça 🙂

  10. Un superbe article qui fait réfléchir… Il ne faut pas que le travail de plus s’il ne nous plait, prenne plus de place que notre vie. Travailler 5 jours pour courir profiter de 2 jours de « loisir » et recommencer …? Très peu pour moi. J’espère pouvoir monter ma propre boite 🙂
    Je te souhaite bon courage et au plaisir de lire de nouveaux article !
    Des bisous

  11. C’est amusant, moi c’est l’année dernière que j’ai pris tous les risques en quittant ma vie bien réglée de parisienne pour entraîner mon amoureux, ma petite fille et mon bébé dans un grand voyage en camping-car à travers le monde. Nous avons tout lâché sur un coup de tête pour réaliser cette douce folie et nous n’avons jamais, jamais regretté, même lorsque c’est difficile ça vaut le coup. Alors je te souhaite le meilleur pour ton projet. Dans tous les cas tu en ressortiras plus riche de cette expérience et c’est bien là l’essentiel.

    1. Merci beaucoup ! Ton commentaire me fait rêver et me réconforte énormément dans mon choix ! J’espère être au moins aussi heureuse que toi dans mon choix et d’y parvenir surtout 🙂 Merci pour ton commentaire, ça me touche beaucoup !

  12. Je te soutiens dans ton projet de création d’entreprise. J’espère que tu vas réussir. Il est dur aujourd’hui d’avoir un emploi où l’on se sente bien. Certains oublient qu’on y passe la plupart de notre temps. Je te souhaite une année 2018 enrichissante professionnellement et pleines de réussites.

  13. Je vais faire ma curieuse, mais dans quel secteur vas-tu lancer ta boite?
    J’ai moi aussi des envies d’entreprendre depuis des années, mais je n’ose pas me lancer… A part un essai d’autoentreprise, je ne suis pas allée plus loin…il faut dire que quand tu as besoin de budget pour démarrer c’est loin d’être évident.
    En tout cas, bonne chance !

    1. Je vais faire un truc simple : revente de produits. Si ça peut t’aider, j’ai lu deux livres qui m’ont fortement aider : La semaine de 4 heures et Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études. Ils mettent l’accent sur pas mal de concept et ça m’est venu à la suite de cette lecture 🙂 Je ne dis pas que ça va fonctionner mais j’ai envie d’essayer c’est certain !

  14. J’ai l’impression de me voir… J’ai réalisé cinq année d’études (surtout pour faire plaisir à papa et maman) que j’ai certes apprécié, mais qui ne me correspondaient pas exactement. Aujourd’hui, je veux faire ce qui me plait, me former dans ce que j’aime vraiment ! Je souhaite aussi monter ma petite entreprise et enfin me sentir libre !

    Superbe article. Je t’encourage à 400% ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.