Tu es déjà eu des frissons, un nez bouché, un mal de gorge, une toux ou peut-être même de la fièvre ? Il est très probable que tu aies ressenti au moins certains de ces symptômes à un moment ou à un autre de ta vie. Et du coup, tu savais que tu étais malade. Peut-être d’un rhume, peut-être de la grippe, ou peut-être d’une infection virale quelconque. Quoi qu’il en soit, quel que soit le diagnostic à l’époque, tu ne te sentais pas bien. Et, par conséquent, tu as probablement pris des mesures pour aider à soulager les symptômes. Histoire de pouvoir te sentir mieux. Peut-être des médicaments, suivis avec peut-être une petite soupe, un verre de jus d’orange et un peu de repos. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de rechercher un traitement pour des symptômes de maladies mentales courantes, il semble y avoir une grande différence entre la façon dont nous envisageons la guérison du corps et celle de l’esprit.

Tout d’abord, il existe des stigmates courants associés à la maladie mentale. Les gens, en général, semblent avoir du mal à admettre qu’ils ont un problème de santé mentale.

Les images versus la réalité pour contre les maladies mentales courantes

Pour commencer, nous voulons tous que nos profils sur les réseaux sociaux soient incroyables. Avec des images de vacances exotiques, de plats raffinés, de la dernière mode. Et, bien sûr, de nombreux visages souriants pris sous le bon angle. Il y a une aversion presque instinctive à partager nos vrais sentiments. Ou à s’ouvrir émotionnellement aux autres. Surtout lorsque nous traversons une période difficile de notre vie. Peut-être que cela a quelque chose à voir avec la peur d’être émotionnellement vulnérable, ouvert et complètement honnête à propos de nos vrais sentiments intérieurs. Peut-être que nous ne voulons tout simplement pas être un fardeau.

De plus, au cours de l’histoire, de nombreuses personnes atteintes de maladies mentales courantes ont été ostracisées et asservies en tant que parias. En conséquence, certains peuvent choisir d’éviter de demander de l’aide aussi longtemps que possible. Ca permet d’éviter d’être ridiculisés par les autres ou probablement méprisés d’une manière ou d’une autre. De plus, plutôt que de prendre rendez-vous pour rencontrer un psychiatre certifié, de nombreuses personnes se soignent elles-mêmes avec des substances psychotropes. Ca peut être des drogues et de l’alcool. Histoire d’essayer de faire face à leurs symptômes.

Le corps sain

Nous voulons tous avoir un esprit et un corps sains. Surtout avec la capacité de fonctionner de manière indépendante. Et ce, sans avoir à dépendre de qui que ce soit. Ou, d’ailleurs, de toute autre chose pour obtenir de l’aide. Néanmoins, si tu présentes des symptômes de maladie mentale, tu dois peut-être simplement trouver la volonté et le moyen de demander de l’aide avant que les symptômes ne deviennent ingérables.

Rester objectif contre les maladies mentales courantes

Finalement, bien que nous ayons tous la capacité d’avoir un aperçu d’une situation donnée, il est presque impossible de maintenir un point de vue complètement objectif lorsqu’il s’agit d’identifier la profondeur et la dimension de l’un de nos propres symptômes de maladie mentale. La raison c’est que notre perception du problème peut en fait être obscurcie par la nature même de la maladie sous-jacente elle-même. En d’autres termes, même si des symptômes de maladies mentales courantes peuvent être présents, tu souffres peut-être d’un trouble qui altère en fait ta capacité à les voir. Donc voici quelques symptômes qui pourraient attirer ton attention.

#1 – Trouble de stress post-traumatique

Tout d’abord, le trouble de stress post-traumatique est un trouble anxieux caractérisé par des flashbacks persistants et des cauchemars associés à des événements traumatisants ou potentiellement mortels déjà vécus ou observés. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et d’assumer ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

#2 – Trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif est un trouble anxieux caractérisé par des pensées indésirables persistantes suivies d’envies d’agir sur ces pensées à plusieurs reprises. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

A lire aussi : Qu’est-ce que l’énergie mentale et comment en garder un niveau élevé

#3 – Trouble dépressif majeur

Le trouble dépressif majeur est un trouble de l’humeur caractérisé par une humeur dépressive persistante qui altère la capacité de fonctionner. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

#4 – Trouble bipolaire

Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur. Il peut être caractérisé par des sautes d’humeur incontrôlables allant de la dépression sévère à la manie extrême. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

#5 – Schizophrénie

La schizophrénie est un trouble de la pensée. Il est caractérisé par une rupture entre les croyances, les émotions et les comportements causés par les délires et les hallucinations. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

A lire aussi : Comment prendre la responsabilité de ses actions et de sa vie

#6 – Anorexie mentale

L’anorexie mentale est un trouble de l’alimentation. Il est caractérisé par un désir obsessionnel de perdre du poids en refusant de manger et en faisant trop d’exercice. Les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

#7 – Boulimie nerveuse

La boulimie nerveuse est un trouble de l’alimentation caractérisé par un désir obsessionnel de perdre du poids en raison d’une image corporelle déformée où de grandes quantités de nourriture sont consommées puis purgées. Donc, les symptômes doivent être suffisamment graves pour interférer avec la capacité d’effectuer des activités quotidiennes normales et de s’acquitter de ses responsabilités personnelles.

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants associés à ce trouble :

A lire aussi : 23 idées bien-être pour se ressourcer

Les maladies mentales courantes

Pour chacune des maladies mentales courantes, il existe un diagnostic de santé mentale adapté à toute combinaison de symptômes que tu pourrais ressentir. Il existe également une variété de tests d’auto-évaluation correspondants qui circulent sur Internet. Tu peux en choisir quelques-uns.

Cependant, si tu cherches un diagnostic approprié, je te suggère fortement de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé mentale. Une personne qui sera bien formée pour avoir des conclusions plus complètes et concluantes. Comme pour le cancer, la détection et le traitement précoces peuvent améliorer considérablement le pronostic de guérison. Et comme je l’ai dit, il est impossible d’être complètement objectif lorsqu’il s’agit d’auto-diagnostiquer l’état de ta propre santé mentale. Ou même celle d’un être cher.

De plus, la pharmacie du coin peut avoir de nombreux médicaments en vente libre. Ces médicaments prétendent t’aider à t’endormir plus rapidement et même à rester endormi plus longtemps. Mais au final, aucun médicament ne peut réellement résoudre les problèmes sous-jacents qui ont eu un impact négatif sur ta capacité à dormir en premier lieu.

Tout comme dans les affaires – et selon les mots immortels de Thomas A. Edison – « rien ne remplace le travail acharné ». Alors, essaye de réserver autant de temps que possible pour travailler à améliorer ta santé mentale. Finalement, tu es ton défenseur le plus influent et ton esprit est ton plus grand atout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.