Tous les êtres humains, quel que soit leur âge, l’endroit où ils vivent, leur statut financier, leur ethnie, ont le même temps dans une journée : 24 heures, 1440 minutes, 86400 secondes. Ca semble assez directe. Mais pourquoi certains semblent être capables de faire plus, aller en vacances, être totalement engagés dans tous les aspects de leur vie, et ont même encore de l’énergie physique, émotionnelle et mentale ? Comment ils font pour donner l’impression qu’ils ont plus de temps.

Pendant ce temps-là, beaucoup d’entre nous essaient juste de s’en sortir. Notre journée ne commence pas sans une tasse de café (ou deux) juste pour nous réveiller et essayer de ramasser un maximum d’énergie pour pouvoir commencer la matinée. Dans l’empressement, on choisit des aliments rapides, faciles à faire pour qu’on puisse très vite passer à la prochaine réunion, activité ou tâche.

Les pressions et demandes rencontrées au travail fait qu’on perd conscience. Nous sommes irritables, réactionnaires, on vit dans la précipitation. Du coup on fait des erreurs d’inattention et on oublie des choses simples. En fin de journée, on est littéralement épuisé. On veut simplement s’étaler sur le canapé, déconnecter, et se détendre avec un verre de vin (ou deux, ou trois). On a l’impression qu’il n’y a pas assez de temps dans une journée, accablé et vidé.

Ca te semble familier ? Vous pourriez penser « Eh bien, si seulement j’avais plus de temps… »

Selon Jim Loehr et Tony Schwartz dans le livre The Power of Full Engagement: Managing Energy, Not Time, Is the Key to High Performance and Personal Renewal, ce n’est pas simplement une question de gestion du temps. C’est une question de gestion d’énergie émotionnelle.

Selon eux, « le nombre d’heures dans une journée est fixe, mais pas la quantité et la qualité de l’énergie dont nous disposons. C’est notre ressource la plus précieuse. Plus nous assumons la responsabilité de l’énergie que nous apportons au monde, plus nous devenons autonomes et productifs. »

Qu’est-ce que l’énergie émotionnelle ?

Aussi simple que ça puisse paraître, l’énergie émotionnelle est l’énergie que nous tirons de nos émotions. Pour faire simple, notre énergie vient de nos émotions et de différentes émotions qui vibrent à des fréquences différentes. Je sais que ça peut semble un peu “wouhou”, mais écoutes-moi.

Prends un moment pour penser à une fois où tu te sentais ravi et plein d’énergie, comme si tu étais au top du monde. Peut-être que c’était dû à une promotion, une augmentation, un premier bisou avec ton partenaire, un voyage dans un nouveau pays, ou juste le fait de rire avec des amis jusqu’à ce que ton vendre te fasse mal.

Ces émotions de joie, amour, passion, enthousiasme que tu as ressenties à ce moment-là sont considérées comme des vibrations à haute fréquence. Durant ces moments, tu as eu l’impression que tu avais une source d’énergie illimitée. Que tu aurais pu continuer toute la nuit ! Parce que tes émotions étaient des émotions à hautes fréquences vibratoires, ton énergie était abondante. Tu fonctionnais sur des vibrations à haute fréquence !

Comment gérer votre énergie émotionnelle pour un bien-être mental

De l’autre côté du spectre, certaines des plus basses fréquences vibratoires sont la peur, le chagrin, la dépression, l’insécurité. Lorsque tu repenses à un moment de ta vie où tu as rompu avec quelqu’un que tu aimais, que tu t’es senti triste ou déprimé, ton énergie émotionnelle était basse. N’est-ce pas ?

Qu’est-ce qui tire ton énergie émotionnelle vers le bas ?

Voici les choses les plus courantes qui tirent ton énergie émotionnelle vers le bas :

Comment faire pour augmenter son énergie émotionnelle ?

Notre énergie vient de nos émotions. En d’autres termes, les émotions que nous ressentons deviennent l’énergie que nous émettons dans le monde et nous avons tendance à attirer l’énergie que nous émettons. “Le semblable attire le semblable”, “les oiseaux d’une plume se rassemblent” – c’est simplement la loi de l’attraction.

Si tu jettes un regard honnête sur ta vie et sur les personnes dont tu t’entoures, dirais-tu qu’il s’agit principalement d’influences négatives ou positives ? Se plaignent-ils ou sont-ils édifiants ? Le monde extérieur est ton miroir. Cela reflète simplement ce qui se passe à l’intérieur de toi.

Ce n’est ni bon ni mauvais. Il n’y a aucun jugement ici. C’est simple “ça”. Il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’un moment pour se juger soi. Mais plutôt d’un simple état des lieux.

Fais une évaluation simple et honnête de tes circonstances, finances, amitiés ou toute autre partie de ta vie sur laquelle tu veux te concentrer. Est-ce que c’est tout ce dont tu as rêvé, tout ce que tu as pu imaginer ? Si ce n’est pas le cas, il est important d’examiner certaines croyances, pensées et émotions qui ressortent de ces parties de ta vie. La bonne nouvelle est que ça ne dépend que de toi.

Si notre énergie provient de nos émotions, ça signifie que tu as le pouvoir de changer tes émotions, et donc changer ton énergie. Le dérivé latin du mot émotion, « emovere », signifie littéralement « sortir, agiter » – pour mettre l’énergie en mouvement.

Alors faisons en sorte de mettre cette énergie en mouvement. Voici cinq idées de comment gérer ton énergie émotionnelle pour un bien-être mental.

A lire aussi : Vous vous sentez vidé ? 3 étapes simples pour relancer votre énergie

#1 – Fais des choses que tu aimes et apprécies

Je pense que cette première idée semble assez simple. Repenses un peu en arrière : c’était quand la dernière fois que tu as intentionnellement pris du temps pour faire des choses que tu aimais et appréciais ? Si tu te sens aujourd’hui submergé et épuisé, c’est que ça fait probablement un petit temps. Essaie de programmer quelques heures ce weekend pour faire quelque chose que tu aimes vraiment et qui t’apporte de la joie. Tu le mérites !

#2 – Entoures-toi de gens positifs qui te tirent vers le haut

Ensuite, entoures-toi de gens positifs et arrêtes les amitiés et relations toxiques. Si la relation toxiques est un membre de la famille, essaies de limité le temps passé avec cette personne et maintiens les interactions aussi positives que possible. Ca peut être difficile au début, mais si tu fonctionnes sur des vibrations à haute fréquence (regardes à nouveau l’illustration ci-dessus), alors ton énergie va élever les vibrations de cette interaction.

#3 – Apprends à dire “non” sans te sentir coupable

C’est ok de dire non. Dire “non” aux autres c’est dire “oui” à toi-même. Et tu es la personne la plus importante dans le monde. S’il n’y a pas de toi, plus personne ne sera là pour prendre soin des gens que tu aimes. Mets ton masque à oxygène en premier avant d’aider les autres. Prendre soin de soi, ce n’est pas de l’égoïsme.

A lire aussi : Comment sortir des cases et vivre ta vie comme tu veux

#4 – Arrêtes le “je n’aurais pas dû

Je pense que les mots sont très puissants et la manière que nous avons de faire des phrases et utiliser des mots a le pouvoir de créer nos expériences. Elimines les mots “je n’aurais pas dû” de ton vocabulaire. Ils portent trop de poids, de fardeau, de regret et de jugement.

Retires les mots “je n’aurais pas dû” et vois comment ils changent les phrases :

Retirer le “je n’aurais pas dû” rend l’action ou l’événement totalement neutre. Ca le fait passer de quelque chose de “négatif” a simplement un fait, ni bon ni mauvais, juste ce qu’il est. D’une position neutre, ça nous permet de bouger l’ensemble à un sens des responsabilité. Si c’est quelque chose que tu penses que tu n’aurais pas dû faire, demandes-toi : “Qu’est-ce que j’ai appris ?

Lorsque tu continues de mettre un “je n’aurais pas dû” pour toi-même, les événements, ou les actions, ça te coince dans le passé. On ne peut pas changer le passer (surprise !) et ça te maintient dans une mentalité de victime ou d’auto-culpabilité.

Une question plus importante à se poser est “qu’est-ce que je pourrais faire à la place ?” Apprendre, réfléchir et avancer : “Qu’est-ce que je ferais dans le future ?

Remplaces le “devrais” par “choisir de”. Regardes comment ces mots font que tu expérimentes ces phrases.

Remplacer “devrais” par “choisir de” permet, tout d’un coup, d’avoir le contrôle. Tu prends le pouvoir. Tu peux choisir de faire quelque chose. Et tu as le choix, ce n’est plus un “je devrais” et puis ne rien faire par la suite. “Je choisis” te permet de prendre la contrôle et la responsabilité.

#5 – Méditation et pleine conscience

La méditation est la pratique d’apporter de l’attention à l’émotion qui arrive. Ne pas l’identifier comme faisant partie de soi mais simplement la remarquer et en être curieux. Quand il y a de la curiosité, il n’y a pas de place pour le jugement. Lorsqu’il n’y a pas de jugement, l’acceptation est plus facile à suivre.

Plusieurs études montrent que la méditation de plein conscience est efficace pour réduire le stress et peut améliorer la santé physique et mentale en changer le cerveau et la biologie de manière positive. Les chercheurs ont examiné plus de 200 études sur la pleine conscience chez des personnes en bonne santé et ont découvert que la thérapie basée sur la pleine conscience était particulièrement efficace pour réduire le stress, l’anxiété et la dépression.

A lire aussi : Créer sa vie : 5 étapes pour une vie bien vécue

Conclusion

“Plus nous assumons la responsabilité de l’énergie que nous apportons au monde, plus nous devenons autonomes et productifs.”—Jim Loehr

L’énergie que tu fais ressortir est ta responsabilité. Lorsque tu réalises ça, ça te permet de prendre du pouvoir. Ca signifie que tu as la capacité de contrôler ton énergie et ton bien-être mental. Pas l’environnement ou les gens mais toi-même. Tu prends la place du conducteur dans ta vie. Alors, es-tu prêt à conduire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.