Beaucoup de choses peuvent changer en un an, n’est-ce pas ?

Qui aurait pu deviner à quel point nos vies sont devenues littéralement hors de contrôle ?

En regardant en arrière, auriez-vous plus pris le temps d’apprécier la vie ou fait les choses différemment ?

La pandémie a attaqué chaque partie de ce qu’on entend par être humain. Une étude de l’OMS a montré que la pandémie a perturbé ou arrêté des services de santé mentale essentiels dans 93% des pays du monde, tandis que la demande de soutien augmentait.

On a encore beaucoup de chemin à parcourir. Et nous devons nous remplir la tête de bonnes choses pour nous maintenir la tête hors de l’eau. Et oublier les mauvaises nouvelles et la dévastation sans fin qui accaparent nos vies.

En plus du nombre de mort, de la crise financière et de l’isolation, le coronavirus a causé une croissance de divorces aux Etat-Unis, Chine, Grande-Bretagne et Suède.

Même avant la pandémie, les problèmes de santé mentale était un énorme trou dans l’économie mondiale. Ca représentait 1 trillion de dollar chaque année en perte de productivité.

Du coup, lorsque vous avez en face de vous quelque chose qui est hors de contrôle, qu’est-ce que vous faites ?

#1 – Comprenez que vous pourriez souffrir d’un manque de contrôle et ne pas savoir que ça vous bloque

Si vous expérimentez une de ces choses ci-dessous, un manque de contrôle peut impacter votre vie professionnelle et personnelle, votre bonheur et même votre réussite.

Comprenez simplement que vous ne pouvez pas contrôler l’incontrolable.

#2 – Demandez-vous : est-ce vraiment vrai ?

Commencez par vous et ce que vous pensez. Ce n’est pas une thèse facile d’apprécier ou accepter, cependant, votre manière de voir le monde, va rendre le monde de cette manière. Donc, si vous sentez que vous n’avez pas de contrôle, c’est comme ça que sera le monde.

Regardez autour de vous. Tout ce que vous voyez a commencé dans la tête d’un autre humain. L’écran que vous regardez, la forme, la couleur, le design sont des décisions conscientes que certaines personnes ont faites.

C’est difficile de voir la connexion entre ce que nous pensons et ce que nous avons. Prenez un moment pour penser à quelque chose qui vous énervé, qui vous semble totalement incontrôlable. Utilisez la pandémie comme exemple, ou quelque chose d’autre de personnel.

Maintenant, créez une spirale comme celle-ci :

spirale négative

Pour chaque cercle, écrivez un sentiment, une émotion, une action ou un résultat. Il n’y a pas de modèle précis à ça. Ecrivez ce qui vous vient naturellement en tête.

Vous remarquez ce qu’il se passe après la dernière bulle ?

En effet, sans contrôle, une spirale négative peut devenir incontrôlable, vous garder pris au piège, vous faire sentir mal et obtenir de mauvais résultats.

Nous ne pouvons faire disparaître le problème de manière magique. Mais nous pouvons contrôler comment nous nous sentons à ce propos.

Pas besoin de savoir comment vous allez faire ça. Mais en reconnaissant votre vision du monde et ce qu’il vous fait physiquement, émotionnellement et mentalement, vous pouvez alors décider: « Je voudrais quelque chose de mieux que ça! »

A lire aussi : Pris au piège ? Comment en sortir

#3 – Créez une trousse d’outils à santé mentale pour contrôler l’incontrolable

Je conseille toujours aux gens de créer une trousse à outil pour la santé mentale.

Pour moi, j’aime apprendre. Donc pour me booster, j’ai appris une nouvelle chose : la thérapie dialectique comportementale. Avec la TDC, on apprend tout d’abord que la première chose à faire lorsque c’est trop : REST (reposer en anglais). Ca signifie se relaxer, évaluer, mettre une intention et agir.

Trouvez quelque chose qui vous fait vous arrêter dans votre élan. C’est peut-être une chanson, jouer avec le chien, la médiation ou autre chose. Qu’est-ce que ça pourrait être ? Quelque chose où vous arrêtez de penser.

Il est difficile de changer ce que vous faites si vous êtes ancré dans ce à quoi ressemble la vie, alors prenez un moment pour vous. Vous n’avez pas besoin de vous asseoir sur une montagne les jambes croisées en disant « Om » pour trouver une minute de paix intérieure et apprendre à contrôler l’incontrolable.

#4 – Remettez en question ce que vous pensez être vrai

J’entends bien trop de fois « Je ne peux rien faire à propos de ça » ou « Je suis comme je suis« . Quand j’entends ce genre de phrase, je sais que c’est souvent la cause profonde des problèmes et des souffrances des gens.

Vous devez remettre en question ce que vous croyez être vrai. Des déclarations comme :

C’est le genre de signes qui vous montre que vous devez changer ce que vous pensez.

Vous n’essayez pas d’empêcher le soleil de se lever, pourquoi ? Parce que vous savez que c’est hors de votre contrôle.

Essayez-vous de vous écarter du chemin d’un taureau en train de trébucher ? Oui mais pourquoi ? Parce que vous croyez avoir le contrôle.

Ce sont des exemples évidents, mais ce n’est pas toujours aussi simple. Dans la vie, les déclarations qui vous enlèvent le contrôle sont susceptibles d’être plus subtiles et surtout ce sont des déclarations auxquelles personne ne prête attention. Alors, apprenez à y faire attention !

A lire aussi : Tu te sens submergé par la vie ? 9 façons de reprendre le pouvoir

#5 – Rappelez-vous qu’il y a une autre solution

Pour changer ce que vous avez, il faut changer ce que vous penser. Donc, avant de passer à la stratégie suivante, de quoi avez-vous besoin pour être vrai ? Que devez-vous croire ?

C’est ce qu’on appelle le recadrage. La capacité à trouver du potentiel dans les situations les plus difficiles. Ca demande de la pratique mais si vous persévérez, vous pouvez trouver du bon dans tout et ça vous aidera à avoir plus de contrôle sur vos pensées. Avoir plus de contrôle sur vos pensées amènes à de meilleures pensées et de meilleures actions et résultats.

Par exemple :

À ce stade, vous n’avez pas besoin de croire que c’est vrai, il faut juste reformuler vos pensées.

#6 – Partez en vacances pour contrôler l’incontrolable !

Cette stratégie est une manière puissante d’honorer la personne que vous êtes, et ne pas essayer de changer de vie en copiant les autres. Cette approche ne marche pas toujours parce que vous êtes unique.

Imaginez que je vous emmène en vacances dans 5 ans. Tout frais payés, où vous voulez dans le monde, pas de pandémie, juste de l’amusement, de la relaxation, de l’excitation, de l’aventure. Peu importe ce que vous définissez que des vacances parfaites, on part dans 5 heures. Que feriez-vous maintenant ?

Certains paniqueraient disant « Je ne peux pas être prêt dans 5 heures », d’autres diraient « J’ai ma carte de crédit et mon passeport, on y va ! »

Quelle est votre réponse naturelle ?

Que vous soyez une personne qui fait des liste (allez-y et inquiétez-vous plus tard), qui implique tout le monde et qui planifie, pensez au processus que vous utiliseriez.

Utilisez cette information pour vous aider à comprendre ce que vous avez besoin de faire pour pouvoir faire une différence sur comment vous vous sentez.

Lorsque vous êtes bloqué, comme cela arrive souvent lorsqu’un problème est juste devant nous, pensez à quelque chose dans lequel vous excellez et à la manière dont vous utilisez ces compétences. C’est une stratégie que j’enseigne, car plus vous pouvez comprendre votre façon naturelle de gérer la vie, meilleurs seront les résultats que vous pouvez obtenir.

A lire aussi : Comment améliorer sa vie en 8 étapes

#7 – Tournez votre cerveau

Rappelez-vous que vous créez les solutions à votre manière de penser et aux actions que vous faites. Votre cerveau va vous montrer que vous avez raison peu importe ce que vous pensez. Si je vous dit 1+1, vous pensez 2 !

L’inconvénient est que cela vous empêche de trouver de nouvelles méthodes de travail plus efficaces, car votre cerveau veut vous protéger. En croyant que vous avez fait tout ce que vous pouvez et que vous ne pouvez plus rien faire.

Imaginez que vous ayez une baguette magique et que vous pouvez régler les choses incontrôlables comme vous voulez sans restriction de coût, temps et compétences. Que feriez-vous ?

Demandez-vous :

Un bon exemple de ça dans la vraie vie est quelqu’un qui a du mal à travailler à domicile. Il travaille plus longtemps, il est épuisé et a envie d’arrêter. Manger mal et aider les enfants à faire leurs devoirs est la goutte d’eau de trop.

La personne a l’impression qu’elle n’a plus de vie et qu’elle ne peut pas la changer. Elle s’accroche fermement à la croyance qu’il faut attendre que la pandémie s’arrête pour « retrouver sa vie d’avant« . Ca retire tout le contrôle et assure qu’elle sera coincée pendant un fameux bout de temps.

En utilisant ce processus, la personne rigole en disant qu’elle aura une femme de ménage, une nounou, un thérapeute à portée de main pour des massages et un chef. Son solde bancaire n’est pas soudainement de la taille des personnes riches et célèbres, ce n’est donc pas une option. Cependant, ça leur a permis de voir que dans leur vie elle faisait tous les sacrifices et que la vie de personne d’autre n’avait changé !

Pourquoi penser que vous devez tout faire ? Elle a commencé à demander de l’aide et à impliquer la famille. Et maintenant, elle travaille beaucoup moins d’heures et parvient même à rester éveillés le soir pour regarder un film ou lire un livre, ce qui nous amène au point suivant. Vous pourrez en un sens contrôler l’incontrolable.

#8 – Partagez vos objectifs pour contrôler l’incontrolable

Si vous en avez assez d’une situation, il sera toujours plus difficile d’essayer de la résoudre par vous-même. Nous avons tous entendu dire qu’un problème partagé est un problème divisé par deux. Le processus consistant à parler de quelque chose nous aide à le mettre en évidence et à déterminer ce que nous voulons à la place. Donc dites aux gens ce que vous avez besoin et demandez de l’aide.

À présent, vous pouvez voir que le contrôle n’est pas toujours une question de contrôle, mais plutôt votre perception de celui-ci. Lorsque vous réunissez tout le monde autour d’un objectif commun dans lequel ils se sentent investis, ils sont plus susceptibles de persévérer et de continuer l’un pour l’autre. Alors n’hésitez pas à dire :

Ce ne sont pas toujours de conversations agréables, mais elles permettent de restaurer un sens de contrôle si les frontières ne sont pas respectées et appliquées. Appliqué semble être un mot un peu dur, cependant, pour restaurer un sens de contrôle dans un environnement, chacun a besoin de créer des règles et vivre au travers.

Une équipe de chercheurs de l’Université de l’Illinois a étudié le stress et le bien-être au travail. Ceux qui ont un plus grand «contrôle des limites» sur leur travail et leur vie personnelle ont mieux réussi à créer un tampon contre le stress qui les a aidés à ne pas tomber dans un piège à rumination négative.

Après quelques semaines de questions pour savoir si les limites fonctionnent, n’ayez pas peur de recommencer le processus et de voir ce qui fonctionne et ce qui doit être modifié. Ca vous permettra d’apprendre à contrôler l’incontrolable.

Contrôler l’incontrolable

Enfin, rappelez-vous que rien ne reste le même.

Cette pépite d’or est une connaissance essentielle dont nous avons tous besoin lorsque nous manquons de contrôle. Bon ou mauvais, tout change.

A lire aussi : Comment changer votre perspective sur les situations négatives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.