Bienvenue à nouveau sur Metanoiada ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute faire votre test de personnalité qui vous permet ensuite de recevoir un guide personnalisé (yoga, développement personnel et alimentation adaptée) : Cliquez ici pour les 5 minutes de votre temps les plus rentables de la journée

Vous aussi vous souffrez d’anxiété ? Vous avez du mal à dépasser ça ? L’anxiété est un combat auquel nous pouvons tous être confrontés. C’est fatiguant et pour autant c’est facile de les cacher, de ne pas les montrer. Les crises d’anxiété peuvent vraiment vous prendre et vous bloquer totalement. La raison des crises d’anxiété peut être une multitude de raison en fait. Cependant, il existe une solution si ça vous arrive.

Lorsque l’anxiété arrive, vous devez reprendre le contrôle. 

Aidez-moi à améliorer le blog

Comment contrôler l’anxiété ? Ecoutez vos sentiments. Ils essaient de vous dire quelque chose. Ils sont le mégaphone de ce qui compte pour vous. Votre douleur hurle pour être entendue, un problème pour être résolu, une situation pour être améliorée ou une idée négative sur vous-même de sortir et d’être challengée. 

L’anxiété, ce n’est pas votre faute. Ce n’est pas non plus voulu de votre part. Ca peut être un dialogue intérieur qui a mal tourné, mais vous n’avez pas besoin de ça pour vous en prendre à vous-même. Pourtant, c’est un cycle vicieux : 

  1. L’anxiété arrive
  2. Vous l’évitez
  3. Vous ressentez un soulagement temporaire
  4. Et l’anxiété à long terme continue de grandir
  5. Et ça recommence

Selon ce cycle, une personne anxieuse va éviter quelque chose dès qu’une opportunité apparaît, et l’anxiété engendre l’anxiété. C’est un cycle clairement malsain. Et ça devient difficile de contrôler ses sentiments.  

Comment surmonter ses sentiments ? La vérité est que l’anxiété peut nous promener à gauche à droite, mais la vérité c’est que c’est à nous que revient le dernier mot. Il y a plusieurs manières de combattre naturellement et rapidement l’anxiété. Ca va vous permettre de reprendre le contrôle de vos émotions.

Comment calmer l’anxiété naturellement

Plutôt que d’essayer de résoudre tous les problèmes, arrêtez de vouloir être en contrôle constant. Il existe une analogie qui peut être utilisée pour l’anxiété. Lorsque vous êtes pris dans un courant, vous coulez plus vite en le combattant. Lorsque vous apprenez à flotter et laissez aller, vous allez remonter à la surface de l’eau et lui permettre de vous porter. 

Voici un exemple d’anxiété engendrant l’anxiété : 

Vous êtes assis dans votre voiture, et soudainement vous commencez à penser à votre présentation de ce matin. Pourquoi elle n’est pas plutôt début d’après-midi ? Vous auriez pu avoir le temps de revoir, mieux vous préparer. Vous vous sentez coincé, peu sûr de vous, et vous avez peur de vous mettre au travail. Plus vous vous dites qu’il est temps de démarrer votre voiture, plus vous vous sentez anxieux. C’est un cycle qui ne s’arrête jamais. Votre cœur bat la chamade, votre respiration est tendue, vous vous sentez étourdi.

A lire aussi : TU VIS UN CAUCHEMAR AVEC TON PROPRE CORPS ? LIS ÇA

Mais … vous ne pouvez pas annuler votre réunion et encore moins ne pas aller au travail. Vous décidez de mettre le contact, et d’aller vous chercher un café pour vous rebooster. Ca devrait vous aider à vous réveiller ce matin. Cependant, après avoir été cherché un café et évité d’être allé au travail, vous réalisez que vous allez arriver en retard si vous continuer de réfléchir à quoi faire. Et ça vous rend encore plus anxieux. Que devriez-vous faire ?

Il y a plusieurs choses à identifier qui ne sont pas faites correctement dans ce scénario. Donc commençons par là. La caféine peut augmenter l’anxiété (sinon l’invité si elle n’est pas encore là). Faire un détour (pour un café ou autre) pour retarder l’inévitable va uniquement vous faire développer l’anxiété.

Pourquoi l’anxiété ?

Mais ce qu’il nous manque c’est surtout le pourquoi nous sommes anxieux : 

  1. Déterminez vos anxiétés et vos habitudes anxieuses. Suivez votre anxiété et notez les pensées que vous avez avant, pendant et après (une fois que l’anxiété s’est fait la malle). Ca peut aider à comprendre les déclencheurs.
  2. Conservez un cahier ou autre format de note pour mettre à jour continuellement.
  3. Notez les déclencheurs. Demandez-vous « Quelles pensées destructrices ai-je aujourd’hui qui permettent à l’anxiété de faire son chemin ». 

Par exemple, pour le scénario d’avant, le déclencheur semble être la peur de l’échec suite à la prise de parole en public. Identifier le problème est un premier pas vers la résolution de celui-ci. L’identifier fait partie du processus de résolution. Ca diminue grandement le pouvoir. Une fois que vous avez compris le schéma d’anxiété, vous prenez beaucoup plus la main. Vous allez pouvoir ensuite trouver des solutions.

Comment calmer l’anxiété rapidement

Retournons à notre petit scénario. Vous êtes assis dans la voiture, pensant à ce que vous allez faire ensuite une fois que vous avez ressenti l’anxiété. Vous identifiez tout ça comme une peur de l’échec et d’autres déclencheurs.

Votre anxiété se développe-t-elle en panique ?

A lire aussi : 10 STRATÉGIES POUR TRANSFORMER VOS RÊVES EN RÉALITÉ

#1 – Concentrez-vous uniquement sur le fait de respirer, pas le problème

Votre seul point de concentration est de fait de vous calmer et vous guérir. Vous pouvez essayer la technique de la respiration abdominale. Lorsque vous inspirez par le nez, envoyez l’air dans votre ventre. Expirez ensuite par la bouche au maximum. Faites ça pendant plusieurs minutes. 

Ensuite, concentrez-vous sur les tensions de votre corps. Où est-il stocké ? 

Relâchez les tensions dans votre corps. Fermez vos yeux. Commencez par détendre tous les muscles de votre visage, ensuite votre cou, vos épaules, votre dos, vos fesses, cuisses, jambes, mollets et pieds. Faites ça jusqu’à ce que votre corps soit totalement détendu.

#2 – Prenez du temps pour vous parler positivement

Si votre esprit est toujours en train de faire la course avec les pensées négatives, faites ça. Dites-vous en vous asseyant dans la voiture : « Je suis capable de faire ça. Je n’ai pas besoin d’être parfait. Je vais faire du super travail et j’ai tout ce qu’il faut pour. Et puis, je suis préparé. Je suis adaptable donc rien ne va partir en cacahuète. La seule chose que je dois faire c’est de me montrer. »

Trouvez ce que vous pouvez faire.  

Vous pouvez ne pas être prêt à faire la présentation en ce moment d’anxiété (ou peut-être plus prêt que jamais). Mais vous savez ce que vous pouvez faire ? Vous montrer. 

Une fois que vous vous montrez, tout ce que vous avez répété encore et encore va ressortir. C’est pour ça que vous avez des notes. C’est pour ça aussi que vous avez fait des tonnes de réunions, ou que vous êtes séparé. Vous avez fait tout ça pour que si votre anxiété montre sa petite tête, vous sachiez quoi faire : vous montrer. 

Montrez-vous pour voir ce qu’il va se passer. C’est la seule chose que vous devez faire.

#3 – Combinez la parole positive avec de grandes respirations

En faisant ça, inspirez ce que vous voulez vous dire et sortez toutes l’anxiété. 

Inspirez : « Je vais y aller »

Expirez tous les sentiments négatifs et toutes vos pensées négatives.

Trouvez la finalité. Montrez-vous pour trouver la solution.

Inspirez l’amélioration. Expirez la démolition.

Utilisez des mantras et méditations qui peuvent aider : « Je n’ai pas besoin d’être parfait » est un bon mantra pour commencer.

Trouvez un plan. Il faut être un peu proactif. Si l’anxiété vous frappe et que vous n’y êtes pas préparé, vous allez être bloqué en mode « défense ». Proactivement, essayez de trouver une phrase qui vous aide à vous sentir mieux, des techniques de respiration, des mantras et des méditations. Ca vous évitera de devoir en trouver en moment de panique. 

A lire aussi : 30 JOURS SANS PEUR : UN PLAN POUR VOUS RENDRE PLUS INSOUCIANT QUE JAMAIS

Voyez où vous en êtes. Rappelez-vous vos victoires et les superbes choses qui vous sont arrivées chaque jour avant de commencer. Ca évitera de laisser la porte ouverte à l’anxiété pour s’installer. Vous allez vous rappeler que vous avez tous les outils nécessaires pour dépasser tout ça.

Comment gérer l’anxiété et l’inquiétude

L’anxiété et l’inquiétude sont des facteurs de stress négatifs dans la plupart des situations. Le stress positif est lorsque vous sentez la pression mais que vous êtes toujours calme. Comment gérer ça ? 

L’anxiété et l’inquiétude sont interchangeables. Lorsque vous êtes inquiet, vous pouvez ressentir l’anxiété. Et lorsque vous êtes anxieux, vous pouvez vous inquiéter encore plus.

Essayez de vous laisser un temps « d’inquiétude » donné. Littéralement, donnez-vous l’autorisation d’être en désordre pendant un temps donné. Le relâchement est thérapeutique.

Limitez le moment d’inquiétude à 30 minutes. Vous allez trouver une manière de vous empêcher d’avoir des pensées négatives avant et après ces 30 min. Ensuite, vous n’allez pas rester en l’état. Vous pouvez à nouveau vous l’autoriser à nouveau si quelque chose d’autre arrive. 

Cependant, si vous voulez optimiser ce temps, les recherches démontrent qu’il faut plutôt penser à des solutions. Essayez d’être productif. Avant que le temps ne soit écoulé, listez le plus de solution possible. Jusqu’à ce que votre temps « d’inquiétude » soit écoulé, prenez une pause dans vos pensées négatives. Et appréciez. 

Comment être en contrôle de ses émotions ?

Votre esprit est un jardin. Et c’est vous qui plantez les graines. 

Les émotions doivent être relâchées plutôt qu’emmagasinée. Sinon que va-t-il se passer ? Vous allez exploser. 

Rien de tout ça n’est facile. En fait, c’est totalement contre-intuitif de se calmer quand on a de l’anxiété ou que l’inquiétude arrive. Mais si vous pouvez gérer n’importe quelle émotion, choisissez celle-ci : la gratitude.

Le sentiment de gratitude peut beaucoup aider pour dépasser n’importe quelle émotion difficile. 

Submergé? « Je me sens reconnaissant d’être arrivé si loin dans la vie ». 

Perdu ? « Je suis reconnaissant de ce que j’ai rencontré sur la route, comme les leçons ». 

Seul ? « Je suis reconnaissant d’avoir l’opportunité de rencontrer de nouvelles personnes, je n’ai qu’à me montrer ». 

Triste ? « Je suis reconnaissant qu’au moins je suis en vie ». 

Enervé ? « Je suis reconnaissant de ce que j’ai, donc je peux faire un maximum avec ce que j’ai plutôt que m’embourber dans ce que je ne peux pas contrôler ». 

A lire aussi : COMMENT VOUS RÉINVENTER ET REDÉFINIR VOTRE FUTUR

Il faut se concentrer sur ce que nous avons pour nous permettre de remettre les choses en perspective. Ca fait partie de la parole positive envers nous-même également. Lorsqu’on a la bonne perspective, on peut relâcher les émotions négatives.

Pratiquer la pleine conscience

Redescendez immédiatement en inspirant et expirant en vous concentrant uniquement sur le souffle. Pour un enfant, vous pouvez aussi commencer à jouer au jeu « Je vois… ». « Je vois (description d’un objet) ». L’autre enfant ou vous va deviner l’objet et ensuite les rôles sont inversés, etc. Ca permet de revenir à l’instant présent. Vous pouvez d’ailleurs jouer vous-même même si vous n’êtes pas un enfant et que vous êtes seul. Regardez les objets autour de vous et concentrez-vous uniquement sur leur description. Vous pouvez même le dire tout haut : « Style noir, table brune, etc. ». 

Le but c’est de vous amener totalement dans le présent afin de vous calmer. Ca vous éloigne de l’anxiété et vous ramène à la réalité. Une fois que vous êtes capable de vous ramener dans le présent, commencez ou reprenez la parole positive envers vous-même tout en respirant très profondément.

C’est important lorsque vous ressentez des émotions de commencer par vous sécuriser. Les émotions peuvent être là mais ne vous possèdent pas. Ne vous identifiez pas à vos émotions. Les sentiments ne sont pas des faits et dirigent rarement notre destin.

Vous devez vous concentrer sur le bien-être personnel également. Le bien-être personne ou le bien-être de vos émotions est un voyage émotionnel guérisseur. Il existe des méthodes d’adaptation à utiliser pour prendre soin de soi : 

  • Ecrire un journal
  • Jouer à un jeu
  • Ecoutez de la musique

Conclusion

Finalement, c’est vrai. Vos émotions peuvent vous aider à vous guider vers ce que vous voulez. Mais pourquoi sont-elles là ? Une pensée a été plantée et provoquée par vous-même. 

A lire aussi : POURQUOI ÊTRE PARESSEUX VOUS PERMET DE CRÉER DES CHOSES QUI COMPTENT VRAIMENT ?

L’anxiété n’est pas aléatoire. Elle se montre pour nous dicter ce que nous sommes, ce que nous pouvons penser et pour nous dire comment vivre notre vie. Elle préfèrerait que nous nous cachions dans le noir plutôt que nous montrer à la lumière du jour. 

Vous avez tout en vous pour vous rendre capable d’aller chercher cette lumière. En fait, vous êtes la lumière. Laissons ça être le dernier mantra : « Je suis la lumière et je vaux la peine d’être là ». Ce que vous allez faire, c’est devenir cette lumière dans les moments où vous vous sentez le moins bien. Et vous allez vous relever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 5 minutes les plus utiles de ta journée

Passe ton test de personnalité et reçois ton guide personnalisé !