Pourquoi la règle 10-80-10 est la clé du succès

La règle 10-80-10 c’est un peu une extension du principe de Pareto. C’est un principe qui dit que 80% de la productivité ou de la richesse est générée par 20% de la population. Même si ce ratio a été observé dans ce sens, on s’est rendu compte qu’il a été observé dans beaucoup d’autres statistiques et études. La règle 10-80-10 trouve son origine dans le comportement. Elle est très malléable, permettant aux gens de se déplacer entre les catégories. Et du coup apporter la clé de la réussite. Supposons qu’on applique cette règle à une entreprise, voici à quoi ça ressemblerait :

L’exemple concernait le monde de l’entreprise, mais bien sûr, ça peut être appliqué dans d’autres domaines. L’idée générale est qu’une grande majorité rentre dans le moule. Il y a 10% qui en sort positivement, et 10% qui en sort négativement. Si on prend l’exemple de la société, 80% des gens sont de bons citoyens. Ni trop bon, ni trop mauvais. Il y a 10% qui donne beaucoup pour la société. Et 10% qui sont des criminels.

Qui a inventé la règle 10-80-10 ?

Cette règle découle du principe de Pareto. C’est un ingénieur civil italien devenu économiste, Wilfredo Pareto. Il a simplement observé que 80% des richesses en Italie, au moment de ses recherches, étaient détenues par 20% de la population. Et ce, quel que soit le pays, l’âge, le genre et l’industrie. Ca ne changeait rien, il retrouvait les mêmes ratio à chaque fois.

Quelques années plus tard, Joseph M. Juran (ingénieur et consultant en management) a appliqué le principe de Pareto au comportement humain avec pour objectif d’améliorer le contrôle de qualité. Il affirmait que 80 % de la réussite d’un projet viendrait des efforts de 20% de l’équipe.

Depuis, plusieurs chercheurs et théoriciens ont étendu le principe de Pareto en règle 10-80-10. Observant que 10% sont incroyables, 80% demandes conseils aux autres et 10 % agissent volontairement de manière contre-productive.

👉 A lire aussi : 16 conseils de réussite des personnes les plus influentes du monde

Comment appliquer la règle 10-80-10 au management pour mieux avancer

Si tu veux améliorer ta productivité dans l’entreprise, sur quoi se concentrer dans un premier temps ? Le comportement humain à tendance à se concentrer sur ce qui ne va pas. Repense simplement à ta période scolaire. Je suis certaine que si tu avais des 18/20 partout mais une matière à 9/20, c’est sur celle là que se concentraient tes parents, n’est-ce pas ? C’est humain. Et dans l’entreprise, c’est pareil : on se concentre sur les 10% inférieurs de l’organisation. Ou en tout cas dans un premier temps, avant de passer à autre chose.

Le problème, quand tu réalises que tu mets toutes tes ressources et toute ton énergie dans 10% de ta main-d’oeuvre, ça te paraît inefficace. D’autant que ces 10% sont les personnes qui sont le moins susceptibles de changer. La chose la plus stratégique à faire est de te concentrer sur les 80%. Tu auras plus d’impact et une plus grande productivité sur cette partie-là. Bien entendu, ce ne sont pas 80% uniforme. Certains s’approcheront plus des 10% du bas et d’autre des 10% du haut. Mais l’idée est de s’approcher le plus possible des 10% supérieurs. Et dans l’idéal, que le haut du panier se transforme plus en 20-30%

Ca change quoi ?

Comment mesurer la productivité ? Tu t’en doutes, les chiffres à côté d’une personne ne représente pas la totalité de la situation. Beaucoup de la productivité passe par toi aussi. Il faut que tu fasses preuve de précision dans ce que tu demandes aux autres. Et à l’univers en général. Si tu demandes quelque chose de vague, tu recevras une réponse vague.

Prends le temps de comprendre ce qui fonctionne pour toi, et ce qui ne fonctionne pas. Par exemple, si tu dis aux gens que tu veux augmenter les salaires, ça n’est pas assez. Combien ? Quels domaines ? Où cibler pour augmenter la croissance ?

👉 A lire aussi : 6 raisons pour lesquelles l’échec est aussi important que la réussite

En quoi cette augmentation de productivité souhaitée aide et à qui sert-elle ?

Une fois que tu as ça, ça apportera plus de clarté à ton équipe. Et tu vas pouvoir mettre en place un plan d’action. Tu vas repérer ce qui a permettre aux 80% de donner un maximum de résultats.

Dans un sondage Gallup de 2014, on a montré qu’un tiers de la main-d’œuvre américaine se sentait démotivée dans son travail, avec les niveaux de motivation les plus élevés parmi les managers. Ca permet de sorti deux points importants :

Par contre, il ne faut pas confondre motivation et productivité. Aussi motivé que possible, quelqu’un qui n’a pas de stratégie ou n’a aucune direction d’action, avancera dans le vide. Par contre, les cadres qui se sentaient les plus motivés pour être productifs méritaient d’être interrogés.

Pourquoi se sentaient-ils plus motivés ?

Pour moi, c’est parce qu’ils se sentent écoutés et sentent qu’il peuvent réellement avoir un impact et permettre le changement. C’est très important pour les êtres humains d’avoir le sentiment que nos idées, pensées et sentiments sont entendus et pris en compte. Lorsqu’on se sent ignorés, on se sent dévalorisés. Et lorsqu’on se sent dévalorisés, on est démotivés.

Ca ne veut pas dire pour autant que tu dois faire de chaque personne un manager. Il faut surtout que chaque personne soit entendue. Je peux te garantir que tu verras du changement dans les 80%. La productivité va augmenter rien qu’en écoutant réellement ce que les gens disent. Faire ressentir aux autres qu’ils ont un poids et un intérêt direct fait croire ton entreprise.

S’ils ont le sentiment que ce qu’ils font dans l’entreprise est important et compris, ils vont aller plus loin, travailler plus, et plus dur.

👉 A lire aussi : 30 citations matinales pour t’aider à démarrer la journée

Comment utiliser la règle 10-80-10

Jusqu’à présent, on parlait de la règle 10-80-10 au sein de la réussite d’un groupe. Mais comment ça s’applique pour monsieur et madame tout le monde ? Est-ce qu’on peut l’utiliser au quotidien ?

D’accord, jusqu’à présent, nous avons juste examiné la règle 10-80-10 en ce qui concerne la clé du succès des groupes. Mais comment ça s’applique à nous en tant qu’individus ? Que pouvons-nous en tirer et utiliser dans notre vie de tous les jours ?

Si par exemple tu es indépendant, comment ça fonctionne pour toi ? Prends le temps de te diviser toi-même en 10-80-10. Pour quelle(s) tâche(s) travailles-tu de manière plus productive ? Quelles sont celles que tu as tendance à reporter ?

Supposons que tu sois écrivain et que tu écrives un livre. L’écriture, c’est ton top 10 : les 10% les plus productifs qui rapportent le plus. S’installer devant l’ordinateur, relire, corriger les fautes, etc. c’est 80%. Ok, tu sais bien faire ça, mais ce n’est pas là que va sortir le meilleur de toi non plus.

Et finalement, les 10% les plus mauvais, ce sont très probablement les tâches comme la comptabilité, la facturation, les impôts, etc.

D’où viennent ces exemples ?

Comment peux-tu être plus efficace et prendre des mesures pour grandir ? Commence toujours dans les 80%. Dans le cadre de l’exemple de l’écriture, tu peux trouver un moyen d’améliorer ton expérience. Prends le temps de faire une journée typique pour observer quand tu travailles mieux. Une fois que tu as compris, structure ta journée autour de ça.

Ca ne te coûte rien du tout. Simplement de réorganiser ta journée. Et hop ! Rien qu’en faisant ça, tu fais mieux ton travail et en moins de temps qu’avant. Une fois que tu as fait le tri, tu verras que tu auras plus de temps et plus de ressources dans ta journée.

Et une fois que tu auras plus de ressources, tu pourras ensuite t’occuper des 10% du bas. Tu peux diminuer la part des 10% en sous-traitant une partie (ou tout).

👉 A lire aussi : Pourquoi faire de soi une priorité booste sa productivité

La règle du 10-80-10 est la clé de la réussite

La règle 10-80-10 ce n’est pas simplement ajouter une structure et des règles. C’est plutôt une analyse du comportement humain, le sien comprit. La raison pour laquelle cette règle peut permettre la réussite, c’est qu’elle permet d’identifier les petits changements qu’on peut apporter, qui auront le plus d’impact. Et permettront de grandir rapidement.

Si tu catégorises ton propre travail et le personnel de ton entreprise de cette manière, tu pourras avoir plus facile à identifier les choses. Comme là où il y aura un maximum d’impact. Mais aussi là où il y aura un minimum de contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.