Les 10 meilleures méthodes pour apprendre plus intelligemment et plus rapidement

Je me souviens de ma première nuit blanche lors de mes études. J’avais un examen le lendemain et j’avais l’impression de ne rien maîtriser du tout. Je me suis accompagnée de Red Bull (au cas où) et j’ai passé la nuit à relire, encore et encore, en espérant apprendre rapidement. Tu peux facilement le deviner mais la seule chose que ça a fait c’est m’exténuer. Et j’étais finalement encore moins bien préparée pour l’examen après ma nuit blanche qu’avant. Le fait est qu’à cette époque, je n’avais aucune idée que la plus important était les méthodes d’apprentissage et non le temps passé à apprendre. La qualité est plus importante que la quantité. Et apprendre vite et bien, ça ne s’improvise pas.

Relire encore et encore les notes, ce n’est pas la bonne stratégie pour apprendre rapidement la veille d’un examen. Mais du coup, c’est quoi la meilleure méthode ? Comment faire pour travailler plus intelligemment et de manière efficace ?

Recherches sur les méthodes d’apprentissage

Heureusement pour nous, il y a des recherches qui nous orientent dans la bonne direction. Plusieurs personnes ont publié leurs conclusions sur l’efficacité de dix méthodes d’apprentissage dans leur article « Improving Students’ Learning with Effective Learning Techniques: Promising Directions From Cognitive et la psychologie de l’éducation. »

Dans cette étude, les auteurs décomposent 10 techniques d’apprentissage différentes en fonction de la personne qui apprend, mais aussi du matériel et de la tâche en question. En gros, les chercheurs créent une image complète des techniques d’apprentissage : pour qui, pour quoi, et quand.

Comme il y avait d’autres études antérieures à la leur, les auteurs ont également pris ça en compte pour noter les méthodes des plus utiles aux moins utiles. Et s’il n’y avait aucune étude antérieure sur cette méthode d’apprentissage, alors les chercheurs l’ont notée comme faiblement utile.

Bon du coup, comment aurais-je dû apprendre rapidement ?

Des méthodes d’apprentissage très utiles

On comment par les méthodes d’apprentissage les plus utiles et plus efficaces. Seules deux des dix méthodes d’apprentissage se sont avérées très utiles d’après les chercheurs.

#1 – Pratiquer les tests pour apprendre rapidement

Les tests pratiques sont des tests sans beaucoup d’enjeu voir pas du tout, avec pour seul objectif de vérifier qu’on maîtrise le sujet. Ce ne sont pas de « vraies » évaluation qui vont déterminer la réussite ou non. C’est quelque chose de très important dans l’apprentissage car c’est super facile pour déterminer si on sait ou non. L’autre avantage, c’est que ça nous montre directement ce qu’on sait ou non. Et on peut mieux ajuster l’apprentissage à la suite pour savoir quoi étudier. Plutôt que de perdre du temps à réviser encore et encore ce qu’on sait déjà.

Lors de l’étude, les participants se souvenaient à 80% des informations tirées des tests pratiques contre 36% pour un simple contrôle. Comme tu le vois, c’est beaucoup plus efficace et c’est la raison pour laquelle cette méthode est classée en haut de la liste.

Mais pourquoi c’est efficace ? Et bien déjà, c’est direct. Le cerveau va prêter attention et stocker l’information car elle est simple, nette et précise. Sans compter que les gens qui passent un test vont chercher bien loin l’information, ce qui permet de vérifier qu’elle est bien présente. Ensuite, cette méthode est médiatisée : elle relie les signaux et les cibles. Lors d’un test pratique, le signal peut être la question, et elle va permettre à cibler la réponse. Le cerveau va donc mieux organiser les informations.

Donc si tu n’as qu’une seule méthode à retenir, c’est celle-ci. Ca te permettra de te concentrer sur ce que tu ne sais pas et te mener à une vraie maîtrise de la matière.

👉 A lire aussi : Que sont les compétences d’adaptabilité et comment améliorer les vôtres

#2 – Pratique distribuée

Ensuite, la manière de planifier les sessions d’étude est quelque chose d’important. Durant l’étude, certains participants ont fait 6 sessions d’études d’affilée. Tandis que d’autres participants avaient un jour de repos entre chaque session. Et finalement, un autre groupe avait 1 mois entre chaque. Les résultats ont montré que le premier groupe (avec les 6 sessions d’affilée) a retenu plus d’information très tôt (après entre deux et trois sessions). Par contre, le troisième groupe a retenu plus d’information au total (après la 6ème session). Donc si tu veux vraiment apprendre quelque chose, pour longtemps, prends le temps de digérer l’information entre chaque session d’étude.

Une autre étude a montré que les personnes qui apprenaient en mettant un délais retenaient 47% de l’information contre 37% pour ceux qui accumulent tout d’un coup.

Donc je te conseille de planifier tes sessions selon. Et surtout je te conseille d’attendre au moins 24 heures entre chaque session. Un entre deux en somme.

Méthodes d’apprentissage moyennement utiles

On arrive dans le second groupe de techniques d’apprentissage, qui sont considérées comme moyennement utiles. Ca peut être parce qu’il y a peu de recherche dessus ou parce que les études présentes montraient peu d’efficacité.

#3 – Interrogatoire élaboratif pour apprendre rapidement

Demander « pourquoi » est la première méthode dont je vais parler. On appelle ça l’interrogation élaborée. La clé de l’interrogation élaborative est « d’inciter les apprenants à générer une explication pour un fait explicitement énoncé« . En d’autres mots, les amener à répondre « pourquoi ?« .

Dans l’étude, il y avait trois groupes de participants. Le premier groupe a appris les faits directement. Le second lisait une explication pour chaque fait, et le troisième était le groupe ave l’interrogatoire élaboratif. Les trois groupes ont été invités à expliquer pourquoi chaque fait était ainsi. Le groupe d’interrogatoire élaboratif était précis à 72%, tandis que les deux autres groupes étaient précis à 37%. Ce qui signifie que le groupe d’interrogatoire élaboratif a surpassé les autres.

Cette méthode semble efficace car elle active les schémas qui existent au plus profond de nous. Ce qui signifie simplement qu’elle aide les personnes à positionner les nouvelles informations dans celles qu’elles connaissent déjà. Ca pourrait être la raison pour laquelle l’interrogation élaboratif est plus efficace pour les personnes qui en savent plus sur un sujet. Elles peuvent mieux expliquer pourquoi quelque chose est ainsi et ajouter de nouvelles informations à leur richesse de connaissance.

Donc, si tu connais déjà une chose ou deux sur le sujet que tu veux approfondir, commence à te demander « pourquoi » pour améliorer ton apprentissage.

#4 – Auto-explication

L’auto-explication, c’est quand l’apprenant est encouragé à expliquer le principe de quelque chose pendant qu’il apprend. L’idée est d’expliquer comment quelque chose fonctionne pour aider à transférer ce principe aux problèmes futurs. Parce qu’une chose est claire : si tu n’as pas compris, tu ne pourras pas le réexpliquer.

Dans l’étude, les participants ont été divisés en trois groupes. Un groupe a reçu une brève explication de problèmes compliqués avant d’essayer de résoudre les questions pratiques. Un autre groupe a été invité à expliquer sa résolution des problèmes au fur et à mesure qu’il répondait aux questions, et le dernier groupe a répondu à toutes les questions, puis a expliqué son travail après. Les deux groupes qui ont été invités à expliquer leur travail ont surpassé le groupe qui ne l’a pas fait lorsqu’on leur a demandé de passer un test de transfert qui exigeait la connaissance d’un principe similaire.

Le problème avec l’auto-explication est que ce n’est pas une technique tout le temps pertinente. Son utilité dépend de ce que tu essaies d’apprendre. Mais lorsque c’est logique d’expliquer ton travail, la recherche montre que cette méthode t’aide à transférer ces compétences à de futurs problèmes connexes.

👉 A lire aussi : 10 leçons critiques à apprendre quand tu te sens comme un échec

#5 – Pratique entrelacée

Cette pratique consiste à boucler une ancienne compétence par une nouvelle leçon d’apprentissage. Supposons que tu apprennes à trouver le volume d’une pyramide. Tu peux incorporer une question de la leçon précédente pour apprendre comment calculer le volume d’un cube. En gros, tu incorpore de l’information plus ancienne à une nouvelle information. Ca crée un effet de cumul et ça te permet de trouver des liens entre les différents apprentissages.

Dans l’étude qui a été faite, la méthode de la pratique entrelacée n’a pas réellement aider les gens à avoir de meilleurs résultats qu’apprendre en séparant toutes les leçons. Par contre, lors du test qui a été fait une semaine plus tard, où on leur demandait de résoudre de nouveaux problèmes mais ayant un lien entre eux, les personnes ayant utilisé la pratique entrelacée ont obtenu 43% de meilleurs résultats que les autres.

Tout comme la méthode précédente, celle-ci n’a pas toujours du sens. Ca dépend de ce que tu essaies d’apprendre au final. Mais si tu as la possibilité d’amener des informations plus anciennes dans des apprentissages actuel, cette méthode peut t’aider à mieux comprendre les complexités et les liens entre les idées. Ca peut t’aider à résoudre les problèmes à l’avenir et transférer tes connaissances dans d’autres domaines.

Méthodes d’apprentissage à faible utilité

Il y a également cinq méthodes qui ont été classées comme peu efficaces. Malheureusement, ce sont souvent les méthodes les plus utilisées lorsqu’on apprend.

#6 – Résumer

Faire u résumer n’est efficace que si le résumé est précis. Certaines études montrent qu’en faisant ça, ça permet de retenir les informations mais ce n’est pas du tout optimal pour appliquer ou transférer les informations.

#7 – Surligner

Sans grande surprise : surligner n’aide pas à apprendre rapidement. La recherche montre que mettre en évidence, c’est facile mais ça n’aide pas du tout à apprendre.

#8 – Mots-clé mnémotechniques pour apprendre rapidement

Les moyens mnémoniques sont lorsque tu crées une sorte de raccourci pour te souvenir d’un ensemble d’idées. Le plus célèbre est sûrement « Mais où est donc Or Ni Car » pour se souvenir des conjonctions de coordinations en français.

Le problème avec les moyens mnémoniques, c’est qu’ils ne sont pas efficaces. Il faut beaucoup de temps et d’énergie pour les créer et les mémoriser. Ils sont aussi particuliers car tu ne peux apprendre certaines choses qu’avec des mnémoniques.

Mais le plus bizarre est que certaines recherchent montrent que la mémorisation par coeur est parfois meilleure pour l’apprentissage du matériel à long terme. Par conséquent, tu ne devrais pas trop te fier aux moyens mnémoniques.

#9 – Utiliser des images pour apprendre rapidement des textes

Utiliser des images pour apprendre du texte est le fait d’imaginer, visualiser ou encore dessiner mentalement des images tout en lisant. Le fait de se créer une image mental aide à la compréhension à court terme. Par contre, ce n’es efficace que dans le cadre de la lecture et dans très peu de contextes d’apprentissage pour la rétention de l’information à long terme.

👉 A lire aussi : Comment surmonter le blocage créatif

#10 – Relecture

Finalement, il y a la relecture. Je pense que c’est la méthode que j’ai le plus utilisé durant mes études. Ce n’est pas pour rien : c’est sûrement la méthode la plus courante. Mais c’est aussi l’une des moins efficaces.

Alors oui, on retient et on apprend mieux après avoir relu. Jusqu’à ce qu’on atteigne le plateau. Après plus de deux relectures, les études ont montré que ça n’avait plus d’impact sur le niveau de compréhension. Donc si je peux te donner un conseil c’est de relire deux fois maximum. Mais après, passe à autre chose et surtout à une autre méthode d’apprentissage.

Apprendre rapidement

Je sais combien la relecture et le surlignage sont extrêmement faciles. Mais pour autant, comme j’ai pu te le montre, ces méthodes n’ont pas les mêmes avantages que d’autres plus efficaces. Tu prends du temps mine de rien à relire et surligner. Et si tu prends du temps pour faire ça pour que ça ne donne rien, c’est un peu con. Autant utiliser ce temps et le mettre à profit en utilisant une autre méthode, qu’en penses-tu ?

En tout sincérité, si j’avais eu accès à ces informations lorsque j’étais encore aux études, je pense que je me serais empressée de les appliquer. Le fait pratiquer des tests pour vérifier mes apprentissages peut me paraître long et fastidieux (même aujourd’hui), mais si je savais que ça me permettrait de mieux retenir, et donc au final d’y passer moins de temps, j’aurais foncé dessus.

Ce que je te conseille c’est de te procurer des questions d’examen, ou des questions en ligne pour pouvoir te faire des tests. Ou pourquoi pas demander aux gens autour de toi ? Mais surtout, apprends de tes erreurs. Et oublie les nuits blanches qui ne serviront strictement à rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.