Vous avez déjà ressenti le fait d’être une fraude ? D’être un imposteur ? Personnellement, c’est quelque chose que j’ai beaucoup expérimenté. Particulièrement avec ce blog, ou dans mon travail. Qui suis-je pour avoir ce poste ? Ou qui suis-je pour donner des conseils ? Je doute, je ne comprends pas pourquoi on m’écouterait, ou on m’accorderait de l’importance. Vous avez déjà ressentir ça ? Il s’agit du syndrome de l’imposteur.

Aidez-moi à améliorer le blog

Le syndrome de l’imposteur : “Je suis une fraude”

Le syndrome de l’imposteur, c’est le fait de sentir que vous n’êtes pas aussi bien que les autres pensent ou que l’image qu’on renvoie. Quelqu’un qui a souffert du syndrome de l’imposteur a cette peur d’être “exposé” et qu’on découvrir le manque de capacités, le manque de connaissances et de capacités. Même si ce “manque” est juste dans leur esprit. Les recherches ont montré que deux personnes sur cinq se considèrent eux-mêmes comme un mensonge tandis que 70% des gens ont déjà eu ce sentiment d’être un imposteur.

Quelques expériences du syndrome de l’imposteur

Beaucoup de personnes connues ont admis avoir ressenti ce syndrome de l’imposteur, que ce soit Emma Watson, Meryl Streep ou encore Chuck Lorry (scénariste et producteur d’entre autre The Big Bang Theory).

J’étais dans ma chambre d’hôtel pensant “Je ne peux pas faire ça”, j’étais terrifiée.

Emma Watson, en réaction à la nuit précédent son discours aux Nations Unies

Lorsque vous assistez à la répétition de quelque chose que vous avez écrit et que ça craint, le sentiment naturel est : “Je crains. Je suis un imposteur. Je dois aller me cacher”.

Chuck Lorre

Vous pensez “Pourquoi quelqu’un voudrait me revoir à nouveau dans un film? Et je ne sais pas comment jouer, donc pourquoi je fais ça?”

Meryl Streep

La partie la plus ironique de ce syndrome de l’imposteur est qu’il est présent chez les personnes les plus performants. En gros, ceux qui ont moins de raison de se sentir comme des imposteurs. Personnellement, quand je vivais ma vie en avançant sans but réellement, c’est quelque chose que je n’ai jamais ressenti. Il a fallu que je travaille comme une malade, que j’ai un full-time job en plus sur le blog pour me sentir comme une imposteur.

Inutile de dire que le syndrome de l’imposteur peut conduire à un auto-sabotage sévère. On peut repousser l’objectif, prendre d’autres qualifications pour se sentir plus “prêt”, etc. Certaines personnes évitent de postuler aux meilleurs emplois ou ne se positionnent pas sur des promotions parce qu’ils ne se sentent pas qualifiés, alors que c’est tout à fait faux. Dans les entrepreneurs, certains n’osent pas se mettre en avant car ils ont peur qu’on ne les trouve pas “assez bien”. Si vous souffrez du syndrome de l’imposteur, voici 7 astuces pour y faire face :

#1 – Faites une liste de vos réussites

Nous sommes nos critiques les plus sévères. Et du coup nous doutons rapidement de nos talents et capacités. On se concentre sur ce qui nous manque et ce sur quoi “nous ne sommes pas assez bien“. Ca nous fait sentir comme une fraude, même si on a déjà les capacités de faire des choses bien.

Avant de commencer mon blog, j’avais des doutes en me demandant pourquoi les gens liraient ce que j’écris, pourquoi ils accorderaient de l’importance à ce que je dis ? Des blogs comme le mien, il y en a des tonnes. Et beaucoup d’entre eux sont là depuis des années, leur présence est bien ancrée. Donc pourquoi quelqu’un m’écouterait ? Je me sentais de trop et je craignais qu’il n’y ait pas de place pour moi.

J’ai donc réfléchi à mes forces uniques et ce que j’ai déjà entrepris dans ma vie. En bizarrement, je n’aurais pas pu l’imaginer, mais je suis sortie avec une liste énorme ! Je les avais toutes oubliées ! J’y ai inclus mes réussites scolaires, mes problèmes personnels que j’ai surmonté, mes réussites dans le sport, etc. Juste voir cette liste, m’a permis de me dire : “Je peux le faire. Je peux réellement apporter quelque chose”.

Les questions à vous poser

Voici trois questions auxquelles répondre par écrit et à garder sous la main :

  • Quelles sont vos forces ? Etes-vous passionné ? Plein d’humour ? Vous travaillez dur ? Vous êtes dévoué ? Méticuleux ? Vous prenez soin des autres ? Ce sont des atouts que vous avez, des atouts uniques. Même s’ils vous paraissent naturels, c’est une forme de réussite car VOUS avez ces traits contrairement à d’autres.
  • Quels challenges avez-vous rencontrés et surmontés dans votre vie ? Nous avons tous des challenges. Qu’avez-vous enduré en étant plus jeune ? Des taquineries ? Du harcèlement ? Des doutes sur vous-même ? Vous avez subis des critiques ? De l’anxiété ? Vous avez vécu dans une famille brisée ? Un environnement négatif ? Une culture oppressante ? Comment les avez-vous gérer ? Ce sont également des réussites.
  • Qu’avez-vous accomplis dans votre vie ? Ces réussites peuvent être associées à votre travail, vos hobbies, vos relations, votre santé, vos finances, etc. Peut-être avez-vous perdu 15kg, ou vous avez étudié énormément pour être admis dans cette école. Ou encore, peut-être que vous avez travaillé très dur dans votre relation. Ce sont toutes des réussites.

#2 – Ne vous sous-estimez pas

Peut-être que vous vous sentez comme une fraude parce que vous ne pensez pas avoir quoi que ce soit à offrir. Peut-être avez-vous l’impression de mentir et de prétendre être quelqu’un que vous n’êtes pas. Mais sachez que peu importe où vous en êtes dans votre vie pour l’instant, vous y êtes parce que vous êtes prêt.

Par exemple, imaginez que vous souhaitiez devenir coach. Vous ne vous vous sentez pas assez bien pour coacher les autres. Peut-être avez-vous l’impression de vous être désigné vous-même comme coach avec que personne ne vous a réellement appelé comme tel. Par conséquent, vous vous sentez terrifié à l’idée de commercialiser votre travail et de vous mettre en avant. Et si quelqu’un se rendait compte que tout à ça est faux ?

Que signifie le mot “coach” ? Pour moi, c’est une personne qui guide, soutient quelqu’un d’autre et qui l’aide à s’améliorer. Repensez à vos interactions avec les autres ces dix dernières années de votre vie. Vous n’avez pas aider certaines personnes à avancer dans leurs problèmes au cours de ces dix années ? Vous n’avez pas eu des amis qui ont subi une rupture et que vous avez soutenus ? Ou aider quelqu’un qui se posait des questions sur sa carrière ? Ce ne sont pas des personnes réelles que vous avez aider ? Alors pourquoi penseriez-vous différemment, alors que vous avez déjà coacher même avant de commencer votre business.

A lire aussi : 6 RAISONS POUR LESQUELLES L’ÉCHEC EST AUSSI IMPORTANT QUE LA RÉUSSITE

Ne vous sous-estimez pas. Vous êtes là aujourd’hui car vous avez ce qu’il faut pour faire ce que vous souhaitez et vous avez travaillé pour en arriver là.

#3 – Laissez tomber le côté expert pour éviter le syndrome de l’imposteur

Les gens qui ressentent le syndrome de l’imposteur ont l’impression de devoir vivre comme un expert. Et quand ils ne le sont pas, ils se sentent comme un vendu.

Laissez tomber le côté expert. Arrêtez de penser que vous devez avoir toutes les réponses.

  • Si vous avez un blog sur X, c’est ok de dire : “Salut, je ne connais pas tout là-dessus. Mais j’apprends en permanence et je suis ici pour partager ce que j’apprends”.
  • Si vous êtes manager, sachez que vous ne devez pas tout connaître. Vous avez le droit aux erreurs et vous êtes là pour apprendre également.
  • Si vous êtes coach en relation, santé, fitness, etc. vous n’êtes pas obligé de prétendre que vous savez tout. Il y a d’ailleurs beaucoup de chances que vous ne sachiez pas tout et que vous deviez faire des recherches. Et c’est ok !

Pourquoi est-ce important que vous oubliez le fait d’être un expert ? Premièrement, plutôt que de vous occuper du maintien d’une certaine image (qui inclut l’égo), vous vous concentrez sur l’essentiel : votre travail et les gens qui en bénéficient. Deuxième point, lorsque vous arrêtez d’être obsédé par votre image, vous pouvez travailler sur l’amélioration. Et cela inclut les compétences et les connaissances. Finalement, personne ne peut connaître toutes les réponses car il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre. Les meilleurs acteurs auront toujours des rôles plus durs à faire. Les meilleurs médecins recevront des cas de patients qu’ils n’auront jamais vu auparavant. Et les meilleurs coachs auront des problèmes également et devront les surmonter.

Vous pouvez toujours vous positionner comme expert, particulièrement si vous avez les formations qui le montrent. Mais ne vous laissez pas sur le côté si ce n’est pas le cas. Et si vous ne connaissez pas toutes les réponses.

#4 – Améliorer vos connaissances

S’attaquer au syndrome de l’imposteur de ne limite pas à parler de soi. Peut-être vous sentez-vous mal parce qu’au fond, vous voyez un écart entre vos compétences perçues et compétences réelles. Il n’y a rien de plus constructif que d’agir pour s’améliorer.

Dans quel domaine vous sentez-vous comme un imposteur ? De quelles compétences avez-vous besoin pour exceller ? Comment vous évaluez-vous sur chaque compétence en notant de 0 à 10 ? Comment pouvez-vous vous améliorer de telle sorte à avoir un 10/10 ?

N’arrêtez jamais d’apprendre, prenez de votre temps libre pour vous améliorer, pour apprendre. Car non seulement ça renforcera votre expertise, mais également votre confiance en vous. Et puis, quand vous êtes passionné, c’est un réel plaisir d’apprendre !

A lire aussi : 16 FAÇONS SIMPLES DE VOUS AIMER À NOUVEAU

#5 – Concentrez-vous sur l’apport de valeur

Pendant longtemps, je me suis sentir comme une fraude sur ce blog. La raison, ce sont les critiques de gens que je ne connaissais pas. Peu importe ce que j’écris, je sais que je serais critiquée.

Ma solution ? Concentrez-vous sur les personnes que vous souhaitez aider. Et je me demande “Comment puis-je changer les choses ? Comment faire pour les aider et apporter quelque chose ?”. Et je me mets au travail.

Le syndrome de l’imposteur se produit lorsqu’on est plus préoccupé par les peurs et l’image plutôt que ce qu’on veut faire. Pensez aux personnes que vous souhaitez aider. Créez de la valeur pour eux. Et oubliez le reste, les critiques, les opposants, car ce ne sont que des bruits qui seront finalement toujours présents.

#6 – Arrêtez de vous comparer aux autres

Dans les réseaux sociaux d’aujourd’hui, on est plus connecté que jamais aux autres. Tout le monde partage tout (ou beaucoup). Lorsque nous ne parvenons pas à nous mesurer à ces personnes, nous nous sentons inadéquats. Une étude de l’Université du Michigan montre que Facebook diminue le bien-être général chez les jeunes adultes. Cette étude date de 2013. A l’heure actuelle, je pense que ce doit plutôt être Instagram.

Nous pouvons nous sentir coupable de ne pas être aussi bien, et d’aussi bien réussir. Pourquoi essayer alors que cette personne est déjà bien meilleure ?

Mais tout le monde commence de quelque part. Nous nous comparons aux autres constamment, et nous nous empêchons de nous montrer tels que nous sommes réellement. Nous nous soumettons aux critères des autres qui peuvent ne pas être pertinents pour nous. Et nous suivons une piste qui peut ne pas être celle qui nous voulons.

Comme l’a dit Albert Einsten : “Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper un arbre, il se croira stupide toute sa vie”. Votre but ici n’est pas de vous comparer aux autres. Votre but est de vous comparer avec vous-même et de vous surpasser. Ne laissez pas le succès des autres vous brouiller la vue. Célébrez le succès des autres tout en construisant le vôtre. Le monde est assez grand pour que tout le monde gagne.

A lire aussi : SE COMPARER AUX AUTRES, C’EST SE PERDRE

#7 – Rappelez-vous que tout le monde cherche encore des solutions

Notre société célèbre la perfection. Les couvertures de magazines sont parfaitement photoshopées. Nos stories sont toujours là pour mettre en avant le côté super sympa de nos vies. En voyant ça, les gens pensent en termes de “réussite” et “échec“, “avoir” et “ne pas avoir“, “super” et “m***e“. Tous les experts sont considérés comme les premiers. Quiconque n’est pas aussi bon est confondu. Certains “experts” et gourous ont des équipes à plein temps qui commercialisent et génèrent une bonne presse pour eux, en plus de nettoyer toutes les mauvaises publicités et critiques. Pas étonnant qu’ils soient considérés comme Superman.

Rappelez-vous que tout le monde, incluant les experts, apprend toujours. Juste parce que les gens ne mettent pas en avant leurs batailles ne veut pas dire qu’ils n’en ont pas. En retirant les éloges et les possessions, nous ne sommes pas très différents l’un de l’autre. Chacun d’entre nous a des difficultés derrière chaque réussite. Si nous sommes capable de reconnaître que tout le monde est un humain qui suit le chemin de la vie, nous pouvons arrêter de nous projeter et commencer à vivre. Nous pouvons arrêter d’être quelqu’un que nous ne sommes pas. Ou arrêter de vouloir avoir l’air parfait. Mais plutôt être nous-même et devenir le meilleur de nous-même.

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  

2 thoughts to “7 conseils pour dépasser le syndrome de l’imposteur

  • Ornella

    Pour ma part, c’est un combat de tous les instants.

    Répondre
    • Sophie

      Je te comprends tellement. J’ai cette même sensation ! Et j’essaie de la combattre au quotidien. On va y arriver 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 5 minutes les plus utiles de ta journée

Passe ton test de personnalité et reçois ton guide personnalisé !