En parlant avec des amis, ma famille, voir même mes collègues, je me rends compte que la compréhension de notre alimentation devient de plus en plus compliquée. On est bombardés de produits industriels, et finalement, on ne comprend pas vraiment ce qu’il y a dedans. On se contente de prendre le produit parce que le packaging est beau, et qu’il est mis en gros et rouge dessus que c’est bon pour la santé. Mouais… Dites-vous que les fabricants, eux aussi doivent manger et donc vendre un maximum. Tout en s’assurant que vous rachèterez le produit. C’est là que les ennuis commencent.

Du coup, je vous propose aujourd’hui de voir en cinq points comment lire les étiquettes alimentaires et dire stop à ces entreprises industrielles qui vous pigeonnent. Bah oui, il faut le dire, nous sommes de beaux pigeons.

#1 – L’ordre des ingrédients

D’abord, si vous ne le saviez pas, sachez que, malgré tout, la législation nous aide un peu à comprendre le contenu des produits. Pour être plus explicite : la loi oblige les industriels à classer les ingrédients de la plus grande quantité à la plus petite. Ils ne sont pas obligés à mettre le pourcentage de ces ingrédients, mais ils peuvent le mettre. Vous l’aurez compris, en général, ils indiquent le pourcentage quand l’aliment est “bien”. Il faut donc comprendre que lorsqu’il n’y a pas de pourcentage, c’est inquiétant. Prenons un petit exemple avec le Nutella (oui, je suis une badass et j’assume de balancer la marque!).

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le premier est le sucre. Pas de pourcentage, quel surprise ! Le second est l’huile végétale. Sachant qu’il faut aller au troisième ingrédient (les noisettes) pour avoir le pourcentage de présence (13%), on sait qu’il y a plus de 13% de sucre EEEEETTTT d’huile végétale. Voilà. Pas besoin de conclure, je pense que vous avez compris. De vous à moi, je vais quand même vous balancer les pourcentages : 57% de sucre et 17% d’huile. Oui Monsieur ! Merci les étiquettes alimentaires !

bad nutella !
Nutella – Chaque jour c’est de l’huile et du sucre à tartiner

A lire aussi : ETIQUETTES ALIMENTAIRES : ZOOM SUR LE SUCRE AJOUTÉ

#2 – On vise des listes d’ingrédients courtes !

On va s’amuser à prendre un autre exemple pour celui-ci. Quand je vous dit chocolat chaud, vous pensez à quoi ? Du cacao et du sucre (pour le rendre plus savoureux) avec un peu de lait ? Ca devrait. Peut-on m’expliquer alors POURQUOI, la marque Nesquik met 40.000 ingrédients uniquement pour une poudre cacaotée ?

Petite astuce : Passez votre chemin sur chaque produit qui compte plus de cinq ingrédients sur les étiquettes alimentaires. Au-delà, c’est vraiment inquiétant, croyez-moi !

Nesquik pas naturel du tout
Du cacao avec 13 ingrédients ?

#3 – Arrêtez de regarder les calories !

Les calories, ça ne veut pas dire grand chose. Vous devez regarder les macro-nutriments (comprenez : protéines, glucides, lipides et surtout les sous-segments). Par exemple, dans les produits industriels, on a énormément de sucre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on peut littéralement être accro au sucre et qu’ils seront certains que vous en rachèterez. Et ils aiment donner des petits synonymes au sucre : saccharose, sirop de riz, sirop de maïs, sirop de fructose, sirop de glucose, etc. Tout ça, c’est du sucre.

Prenons l’exemple des “céréales minceurs”. Il faut que vous regardiez dans la partie glucide le “dont sucre”. Et là, c’est le drame : 23g de sucre pour 100g de produit. Pour vous donner un ratio, sachez que l’OMS (Organisme Mondial de la Santé), déconseille fortement de manger plus de 25g de sucre par jour. C’est compliqué après ça !

A lire aussi : LES GLUCIDES : TOUT COMPRENDRE DE A À Z

Egalement, il faut absolument que vous regardiez la quantité de sel. L’OMS à nouveau, déconseille de dépasser 5g de sel par jour. Pour un produit sucré, du matin, on est quasi à 20% de la quantité de sel de la journée, c’est hallucinant !

special k
Special K

#4 – On bannit les additifs alimentaires

Si dans les aliments vous voyez E et des chiffres, quelques soient les chiffres, n’achetez pas. Ce sont des produits chimiques, dangereux, et cancérigènes qui sont ajoutés pour conserver les aliments, améliorer le goût ou la texture. Vous n’êtes pas une poubelle, arrêtez de manger de la m****.

Mmmmmh, les bons M&M’s plein de cochonneries !

m&m's
M&M’s

#5 – On arrête de suite le “fait maison”

On ne va pas se mentir. En fait, si c’était fait maison, ça ne serait pas dans les hyper-marchés ! Arrêtons les mensonges un petit peu. Personnellement, j’aime me promener dans les rayons des plats préparés mais uniquement pour me donner des idées ! Après je vais acheter chacun des ingrédients et je le fais moi-même. C’est beaucoup plus sain et finalement, ce sera meilleur et moins cher.

Finalement, j’espère que tout cela aura pu vous aider à y voir plus clair. Mais c’est vous qui avez les cartes entre vos mains. Que ce soit moi ou l’OMS ou qui que ce soit, on a beau vous informer, si vous voulez continuer, libre à vous. Mais au moins vous le ferez en toute connaissance de cause, et c’est ça le plus important ! On vous aura prévenu.

Dites-moi si vous prenez la peine de retourner les paquets de vos produits pour regarder la composition. Est-ce que cet article vous a surpris ? Vous étiez déjà au courant de tout ça ?

Metanoiada

38 réponses

  1. J’essaie d’y faire attention mais ce n’est pas simple tout de même. Il y a certaines choses que j’élimine d’office comme les matières grasses hydrogénés mais c’est bien compliqué! Si un jour tu fais une liste des choses à éviter, je suis preneuse!

    1. C’est un bouquin qu’il faudrait ! Par contre si je peux te donner une astuce simple, il existe des applications (par exemple : Yuka) qui te catégorise l’aliment (A, B, C, etc.) selon son côté “bon” ou “mauvais”, c’est pas mal !

  2. Coucou ma belle !

    Alléluia ! Je suis totalement d’accord avec toi !
    Le Nutella, c’est une cata pour la santé, autant en prendre de plus petites marques, sans huile de palme et avec un taux de sucres moins élevé !

    Pour le Nesquick, c’est pareil rien ne vaux un vrai cacao 100 % et sans sucre !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  3. Hihi j’ai eu peur dans ton 5ème point avant de lire la suite. Chez moi, je cuisine tout maison ou presque et n’achète que très peu de produits industriel, en tout cas jamais de plats cuisinés.

    1. Je peux comprendre. Mais finalement, le travail tu ne le fais qu’au début. Après, tu prends l’habitude et tu sais les aliments vers lesquels ne jamais aller tellement leur nocivité est importante!

  4. Hihi alors moi je lis tout! Même au rayon bio je lis tout! Mes courses durent 2h mais au moins je sais ce que je ramène à ma maison lol

  5. Très bon article résumant bien les points importants à remarquer ! Et je suis d’accord avec toi, on arrête avec le délire calorique ! Ça ne veut rien dire :/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.