En parlant avec des amis, ma famille, voir même mes collègues, je me rends compte que la compréhension de notre alimentation devient de plus en plus compliquée. On est bombardés de produits industriels, et finalement, on ne comprend pas vraiment ce qu’il y a dedans. On se contente de prendre le produit parce que le packaging est beau, et qu’il est mis en gros et rouge dessus que c’est bon pour la santé. Mouais… Dites-vous que les fabricants, eux aussi doivent manger et donc vendre un maximum. Tout en s’assurant que vous rachèterez le produit. C’est là que les ennuis commencent.

Du coup, je vous propose aujourd’hui de voir en cinq points comment lire les étiquettes alimentaires et dire stop à ces entreprises industrielles qui vous pigeonnent. Bah oui, il faut le dire, nous sommes de beaux pigeons.

#1 – L’ordre des ingrédients

D’abord, si vous ne le saviez pas, sachez que, malgré tout, la législation nous aide un peu à comprendre le contenu des produits. Pour être plus explicite : la loi oblige les industriels à classer les ingrédients de la plus grande quantité à la plus petite. Ils ne sont pas obligés à mettre le pourcentage de ces ingrédients, mais ils peuvent le mettre. Vous l’aurez compris, en général, ils indiquent le pourcentage quand l’aliment est “bien”. Il faut donc comprendre que lorsqu’il n’y a pas de pourcentage, c’est inquiétant. Prenons un petit exemple avec le Nutella (oui, je suis une badass et j’assume de balancer la marque!).

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le premier est le sucre. Pas de pourcentage, quel surprise ! Le second est l’huile végétale. Sachant qu’il faut aller au troisième ingrédient (les noisettes) pour avoir le pourcentage de présence (13%), on sait qu’il y a plus de 13% de sucre EEEEETTTT d’huile végétale. Voilà. Pas besoin de conclure, je pense que vous avez compris. De vous à moi, je vais quand même vous balancer les pourcentages : 57% de sucre et 17% d’huile. Oui Monsieur ! Merci les étiquettes alimentaires !

bad nutella !
Nutella – Chaque jour c’est de l’huile et du sucre à tartiner

A lire aussi : ETIQUETTES ALIMENTAIRES : ZOOM SUR LE SUCRE AJOUTÉ

#2 – On vise des listes d’ingrédients courtes !

On va s’amuser à prendre un autre exemple pour celui-ci. Quand je vous dit chocolat chaud, vous pensez à quoi ? Du cacao et du sucre (pour le rendre plus savoureux) avec un peu de lait ? Ca devrait. Peut-on m’expliquer alors POURQUOI, la marque Nesquik met 40.000 ingrédients uniquement pour une poudre cacaotée ?

Petite astuce : Passez votre chemin sur chaque produit qui compte plus de cinq ingrédients sur les étiquettes alimentaires. Au-delà, c’est vraiment inquiétant, croyez-moi !

Nesquik pas naturel du tout
Du cacao avec 13 ingrédients ?

#3 – Arrêtez de regarder les calories !

Les calories, ça ne veut pas dire grand chose. Vous devez regarder les macro-nutriments (comprenez : protéines, glucides, lipides et surtout les sous-segments). Par exemple, dans les produits industriels, on a énormément de sucre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on peut littéralement être accro au sucre et qu’ils seront certains que vous en rachèterez. Et ils aiment donner des petits synonymes au sucre : saccharose, sirop de riz, sirop de maïs, sirop de fructose, sirop de glucose, etc. Tout ça, c’est du sucre.

Prenons l’exemple des “céréales minceurs”. Il faut que vous regardiez dans la partie glucide le “dont sucre”. Et là, c’est le drame : 23g de sucre pour 100g de produit. Pour vous donner un ratio, sachez que l’OMS (Organisme Mondial de la Santé), déconseille fortement de manger plus de 25g de sucre par jour. C’est compliqué après ça !

A lire aussi : LES GLUCIDES : TOUT COMPRENDRE DE A À Z

Egalement, il faut absolument que vous regardiez la quantité de sel. L’OMS à nouveau, déconseille de dépasser 5g de sel par jour. Pour un produit sucré, du matin, on est quasi à 20% de la quantité de sel de la journée, c’est hallucinant !

special k
Special K

#4 – On bannit les additifs alimentaires

Si dans les aliments vous voyez E et des chiffres, quelques soient les chiffres, n’achetez pas. Ce sont des produits chimiques, dangereux, et cancérigènes qui sont ajoutés pour conserver les aliments, améliorer le goût ou la texture. Vous n’êtes pas une poubelle, arrêtez de manger de la m****.

Mmmmmh, les bons M&M’s plein de cochonneries !

m&m's
M&M’s

#5 – On arrête de suite le “fait maison”

On ne va pas se mentir. En fait, si c’était fait maison, ça ne serait pas dans les hyper-marchés ! Arrêtons les mensonges un petit peu. Personnellement, j’aime me promener dans les rayons des plats préparés mais uniquement pour me donner des idées ! Après je vais acheter chacun des ingrédients et je le fais moi-même. C’est beaucoup plus sain et finalement, ce sera meilleur et moins cher.

Finalement, j’espère que tout cela aura pu vous aider à y voir plus clair. Mais c’est vous qui avez les cartes entre vos mains. Que ce soit moi ou l’OMS ou qui que ce soit, on a beau vous informer, si vous voulez continuer, libre à vous. Mais au moins vous le ferez en toute connaissance de cause, et c’est ça le plus important ! On vous aura prévenu.

Dites-moi si vous prenez la peine de retourner les paquets de vos produits pour regarder la composition. Est-ce que cet article vous a surpris ? Vous étiez déjà au courant de tout ça ?

Metanoiada
Recommend
Share
Tagged in
There are 38 comments on this post
  1. novembre 29, 2017, 9:26

    coucou
    après un bus diététique et plus de 6 ans en magasin je suis entierement d’accord avec toi:)
    mais il y a tout de meme quelques exceptions de produits sans conservateurs et fait maison (petits producteurs locaux donc à moins de 50 km de la biocoop ou je travaillais) qui avaient une dlc (et non dluo) très courte (confitures, pâtisserie et pains d’épices) mais il n’y en a pas dans les magasins conventionnels (grandes surfaces) :))
    belle soirée

    • novembre 29, 2017, 9:46

      Merci pour cette exception ! C’est vrai qu’on n’y pense pas toujours 🙂

  2. novembre 29, 2017, 10:25

    Super article? Je vais le garder sous la main pour mes prochaines courses 😉

  3. novembre 30, 2017, 1:19

    très informatif ton article, j’avais regardé des documentaires américains sur le sujet et j’avoue avoir été vraiment choqué sur le fait que les industriels étais prêts à faire n importe quoi pour gagner de l’argent, pour ma part j’essaye le plus que possible de cuisiner tout à la maison et depuis peu j’ai réduit le sucre au max mais j’ai encore beaucoup de travail à faire pour manger “CLEAN”

    • novembre 30, 2017, 2:59

      C’est normal ! On a été mal habitués depuis notre plus tendre enfance. Difficile à s’en défaire !

  4. Christ Benneton
    novembre 30, 2017, 5:24

    J essaie de lire les ingrédients et j ai banni le nutella

  5. Mylia
    décembre 04, 2017, 1:49

    Ca fait un moment que je m’intéresse à la composition des produits que j’achète, aussi bien alimentaires que cosmétiques. Pour l’alimentaire, c’est vrai que si on se penche un peu sur le sujet avec seulement les quelques points simples que tu énonces, ça permet déjà d’éviter pas mal de choses, ce serait dommage de passer à côté !

  6. décembre 04, 2017, 4:06

    Je suis ravie de lire un article comme celui-ci, merci !
    Enfin quelqu’un qui prend le temps de lire les étiquettes et les lires convenablement. Il faudrait que les consommateurs se rendent compte de tout ça. Mais les industries et les marques ont bien compris que le “rapide je n’ai pas le temps de cuisiner” était encrée dans notre nouvelle culture apparemment. E c’est bien dommage. Mon cas est particulier. Je regarde les étiquettes parce que je suis un programme alimentaire spécialement fait pour moi selon mes besoins quotidiens en complément de mon sport et de ma façon de vivre. La gestion des macro est hyper importante pour moi. C’est devenu un automatisme de vérifier tout ce que je mange si ce n’est autre que des fruits et des légumes du maraîcher. Je prend un plaisir fou de cuisiner tous mes repas. Et c’est tellement meilleur! Enfin savoir ce qui constitue de A à Z ton repas, un bonheur.

  7. Azka Reed
    décembre 13, 2017, 10:53

    Article très juste. C’est hallucinant ce que l’on peut trouver comme ingrédients dans les produits de supermarché. J’ai découvert récemment l’application Yuca. On scanne le code barre et Yuca va décrypter pour nous l’étiquette de manière claire. Surtout il signale la présence des additifs nocifs ou douteux. Pour l’avoir mise en pratique, je suis choquée de voir un si grand nombre de produits comporter des trucs nocifs pour la santé. Ceci concerne aussi des produits de grande marque ( Exemple : Granola… Le ster… et j’en passe ).

    • décembre 13, 2017, 4:59

      C’est exactement ça ! On nous embobine avec un tas de mots, et finalement on ne voit plus la réalité !

  8. By Brune
    janvier 02, 2018, 12:05

    J’ai adoré ton article ! Je découvre tout ce que tu as expliqué, je ne savais pas du tout ! Je vais faire beaucoup plus attention à ce que j’achète maintenant
    Des bisous
    Charlotte

    • janvier 04, 2018, 2:01

      Je suis contente si ça peut t’aider 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire !

  9. juillet 28, 2018, 9:09

    Merci pour cet article, je commence justement à me pencher dessus ! J’ai partagé 😉

    • septembre 06, 2018, 9:44

      Merci beaucoup ! J’espère qu’il a pu t’aider !

Leave a reply