As-tu déjà eu l’impression que ta santé mentale s’aggravait de jour en jour ? Comme si tu reculais lentement mentalement au lieu de t’améliorer ? Eh bien, cela peut avoir quelque chose à voir avec tes habitudes à arrêter de faire qui peuvent endommager le cerveau. Et nuire à ta santé mentale.

Tu vois, certaines habitudes peuvent sembler correspondre à nos modes de vie et à nos désirs. Mais elles affectent divers aspects de notre santé mentale à notre insu. Peut-être as-tu l’habitude de boire huit tasses de café par jour pendant que tu travailles sur des projets exigeants afin de respecter ton échéance. Cela aide à le faire car cela te gardera alerte et productif, mais cela détruit lentement ton cerveau.

Pour savoir comment la caféine excessive agit contre toi, ainsi que d’autres habitudes que tu as prises comme seconde nature et qui tuent lentement et silencieusement ton cerveau, lis la suite.

Tu apprendras ce qu’il ne faut pas faire pour améliorer et maintenir une santé mentale optimale pour les années à venir. Voici 16 habitudes à arrêter de faire qui endommagent le cerveau.

#1 – Se laisser envahir par le stress et l’anxiété fréquemment

Si ta vie est remplie d’événements stressants qui te pèsent constamment, cela pourrait affecter ta santé mentale à long terme et endommager ton cerveau. Des études montrent que le stress peut provoquer des changements à long terme dans ton cerveau qui te rendent vulnérable à diverses maladies mentales en influençant un processus connu sous le nom d’oligodendrogenèse. Ce processus implique la formation d’oligodendrocytes, les cellules myélinisantes du système nerveux.

La myélinisation, qui se produit dans les cellules du système nerveux central, se produit lorsqu’il y a une augmentation de la gaine de myéline graisseuse qui entoure les fibres neuronales et les processus qui rendent la transmission électrique dans le cerveau beaucoup plus fluide. Lorsque le stress s’accumule dans ta vie, il affecte l’étendue ou le taux de myélinisation, ce qui entraîne alors une exposition à des problèmes de santé mentale.

Pour éviter d’être constamment stressé, tu devrais envisager de réduire les facteurs qui augmentent tes chances d’avoir du stress. Un plan ou une stratégie de résolution de problèmes qui t’aide à résoudre les problèmes auxquels tu es régulièrement confrontés peut également être très utile pour toi. De plus, travailler avec une technique de soulagement du stress telle que la méditation peut également aider à réduire les niveaux élevés de l’hormone du stress, le cortisol.

#2 – Ne pas entreprendre de nouvelles activités stimulantes

Si tu as l’habitude de faire les mêmes tâches tous les jours pendant une longue période, il y a de fortes chances que tu détruises lentement ton cerveau. Maintenant, cela ne signifie pas que si tu es médecin ou avocat et que tu effectues les mêmes tâches presque tous les jours, tu te fais mal au cerveau. Non, avoir une carrière ou devenir un expert dans quelque chose en le faisant régulièrement, c’est bien. Et ça a des avantages positifs. Cependant, si tu ne fais pas tout ton possible pour faire quelque chose de nouveau et étirez un peu ton cerveau, alors tu apportes des problèmes à ta vie.

La recherche montre que faire de nouvelles choses crée de nouveaux modèles pour ton activité neuronale, rendant ton cerveau alerte et maintenant une santé mentale optimale.

L’apprentissage d’une nouvelle compétence a permis de créer ces modèles. Donc l’apprentissage des beaux-arts, la conduite d’une moto (si tu sais seulement conduire une voiture et vice versa), l’apprentissage d’une nouvelle langue ou l’apprentissage de toute autre compétence, artisanat ou activité que tu n’as jamais fait auparavant ajoute vraiment de la valeur non seulement financièrement mais aussi mentalement.

Même sur ton lieu de travail, tu peux augmenter tes connaissances et tes compétences dans différents aspects de ta carrière en poursuivant tes études. Car ça aide également. Tu n’as pas nécessairement besoin d’acquérir un passe-temps ou des compétences entièrement nouveaux qui n’ont aucun lien avec ton domaine d’activité ou tes intérêts.

A lire aussi : Comment sortir des cases et vivre ta vie comme tu veux

#3 – Éviter la salle de gym

Nous pouvons tous admettre que nous ne sommes pas toujours motivés pour aller à la salle de sport. Ou suivre les programmes de remise en forme que nous nous sommes fixés. Parfois, un jour vient où nous ne le sentons pas. Et puis un jour devient deux, puis trois. Et puis, ça fait des mois ou des années que nous nous sommes pas entraînés.

Être inactif pendant longtemps provoque des changements fonctionnels et structurels dans le cerveau. Ce qui augmente le risque de problèmes cardiovasculaires. Rester assis pendant des heures sans faire d’exercice sérieux peut avoir un effet significatif sur ta santé et endommager le cerveau. C’est pourquoi il est toujours conseillé de prendre quelques minutes de ta journée pour faire une forme d’exercice physique qui fera couler ton sang.

Devenir actif du point de vue de la forme physique signifie le faire de temps en temps, pas tous les jours. Si ton horaire de travail ne te permet pas de t’entraîner tous les jours, tu peux le faire les jours où tu as peu ou pas de travail, au moins trois à quatre fois par jour.

Rappelles-toi que ton corps est le seul corps que tu as tout au long des années où tu seras ici sur terre. Et peut-être mars aussi, si Elon Musk le rend habitable avant notre mort. Tu n’auras pas un autre corps à un autre moment dans le futur. Tu dois donc t’assurer d’en prendre soin en faisant de l’exercice fréquent. Qu’il s’agisse d’exercices aérobiques, de musculation ou d’exercices d’équilibre. Ou de tout autre type que tu juges bon pour toi.

#4 – Faire de la frénésie alimentaire ta seconde nature

La suralimentation est considérée comme une mauvaise alimentation qui provoque des problèmes de santé cérébraux à long terme. Cela t’affecte physiquement et t’expose également à des problèmes de santé graves. Tels que l’obésité, les problèmes cardiaques, l’hypertension artérielle et le diabète. Et ces conditions sont associées à des problèmes de cerveau comme la maladie d’Alzheimer et d’autres.

Selon une étude présentée lors de la réunion annuelle tenue par l’American Academy of Neurology, avoir trop de nourriture a également montré la possibilité accrue de troubles cognitifs légers ou de perte de mémoire après quelques années. Cela s’applique à la consommation d’aliments sains et malsains pendant une période prolongée.

Pour résoudre ce problème, tu dois d’abord être conscient des dangers auxquels tu t’exposes en mangeant trop. Aimerais-tu avoir à souffrir toute ta vie pour avoir mangé la grande pizza tous les jours pendant un mois ou plus ? Ca en vaut vraiment la peine?

La prise de conscience de cela lorsque tu es tenté de manger ou lorsque tes fringales sont élevées, associée à une forte volonté de changer ta vie pour ta paix et ta santé, peut t’aider à apporter un changement positif dans ta vie.

A lire aussi : Qu’est-ce que la pensée abstraite et comment la développer

#5 – Être obsédé par les aliments sucrés

La consommation d’aliments qui n’ont aucune valeur nutritionnelle est néfaste pour ton corps et ton cerveau. Ton cerveau a besoin de nutriments pour bien fonctionner et si tu prends l’habitude d’avoir des aliments riches en sucre, tu prives ton cerveau de la possibilité de bien fonctionner et de bien se développer. Provoquant ainsi une maladie appelée malnutrition.

En plus de cela, le cerveau des personnes habituées à manger de la malbouffe a des régions associées à la mémoire et à l’apprentissage relativement plus petites que celles des personnes qui mangent des aliments sains.

Tu devrais faire un effort pour manger des aliments sains souvent et en quantités favorables pour t’assurer que ton corps en tire le meilleur parti et améliore ta santé.

#6 – Ne pas avoir assez de sommeil réparateur

Nous avons tous besoin d’un sommeil réparateur après une longue journée de travail. Mais ce n’est pas toujours le cas. Peut-être que tu as des tâches à accomplir ou un devoir que tu dois soumettre avant la date limite. Alors tu voles une partie de ton temps de sommeil pour y travailler.

En faire une habitude et te priver de sommeil rend le fonctionnement de ton cerveau difficile. D’autres aspects tels que la vigilance, la mémoire, la capacité d’apprendre verbalement et l’état émotionnel de ton cerveau sont également affectés.

Très peu d’heures de sommeil réduisent également ton taux de productivité et ta capacité à décoder les émotions des gens. Bien gérer ton temps pendant la journée, éviter la caféine et l’alcool, éloigner les appareils électroniques et éviter le stress sont de meilleurs moyens de t’assurer d’avoir la quantité de sommeil dont ton cerveau a besoin pour fonctionner de manière optimale.

#7 – Jongler avec plusieurs tâches à la fois

La principale raison pour laquelle nous effectuons plusieurs tâches est d’en faire plus en moins de temps. Cependant, faire cela est plus contre-productif que tu ne le penses.

Premièrement, tu penses que tu en fais plus en peu de temps alors qu’en fait, tu te prépares au désastre. Notre cerveau n’est pas conçu pour effectuer plusieurs tâches à la fois. Nous sommes censés gérer une tâche à la fois. Et lorsque nous effectuons plusieurs tâches à la fois, notre attention est divisée. Et nous finissons par faire un travail de mauvaise qualité. Tu donnes à ton cerveau très peu de temps pour traiter et préparer la manière dont tu dois aborder chaque travail de la bonne manière pour obtenir les résultats souhaités et ainsi le mettre à rude épreuve.

En outre, la recherche montre que le multitâche augmente les niveaux de l’hormone du stress. Ce qui peut endommager le cerveau. À long terme, tes actions affectent les performances globales de ton cerveau.

A lire aussi : Comment contrôler l’incontrolable dans la vie

#8 – Surcharge constante d’informations

Nous vivons dans un monde où nous recherchons constamment de nouvelles informations ou recevons des informations destinées à améliorer nos vies dans différents domaines. Cependant, si nous nous mettons fréquemment dans un état où nous recevons plus d’informations que nous ne pouvons en gérer, cela pèse sur notre cerveau.

Si, au cours d’une journée typique, tu absorbes beaucoup de nouvelles informations et essayes de les traiter et de les utiliser, tu mets beaucoup de pression sur la capacité de ton cerveau à décoder et à appliquer les informations dans les domaines nécessaires. Ce qui te rend inefficace. Tu affectes également ta mémoire et tes capacités de prise de décision.

Qu’il s’agisse d’une nouvelle formation au travail, ou d’essayer de suivre les nouvelles technologies, ou même de faire tes études, tu devrais essayer de le faire avec modération pour que tu en profites et que ton cerveau fonctionne bien. De plus, créer un plan sur la façon dont tu vas assimiler les informations par petits morceaux, les traiter, puis laisser ton cerveau se reposer et y revenir en fonction de ton emploi du temps te fera gagner beaucoup de temps.

#9 – Trop aimer le canapé

Le cerveau est structuré d’une manière qui ne s’améliore que lorsqu’il est mis au travail. Penses-y comme un muscle. Tu es censé t’entraîner maintenant pour être fort. De la même manière, tu dois entraîner ton esprit en l’impliquant dans une série de tâches au cours de la journée. Dont certaines sont assez difficiles pour que tu puisses faire un effort supplémentaire. Ce qui se traduit par de meilleures performances et des capacités mentales améliorées.

Par exemple, lorsque tu travailles, si tu as l’habitude de te concentrer pendant 30 minutes à une heure puis que tu fais une pause, tu peux essayer de faire une heure à une heure et 15 minutes trois fois par semaine. Ensuite, quand cela devient assez facile pour toi de le faire, tu en fais une chose quotidienne.

Si tu restes inactif pendant une longue période, tu soumets ton esprit à un déclin mental. Qui, plus tard, aura un impact sur ta vie et t’empêchera d’être efficace comme les autres. Cependant, si tu pousses ton esprit un peu de temps en temps, tu t’amélioreras et utiliseras tout ton potentiel.

#10 – Socialisation limitée

Eh bien, celui-ci va décevoir la plupart des introvertis, mais pas beaucoup. Rester seul pendant une longue période pourrait être plus défavorable que tu ne le penses pour toi.

Tu vois, les êtres humains grandissent et s’améliorent avec plus d’interactions. L’acte même d’interagir avec une personne implique le cerveau et stimule en même temps sa fonction. Lorsque tu parles à quelqu’un, tu dois penser, raisonner et traiter ce qu’on te dit afin de pouvoir donner de bonnes réponses. Tu dois récupérer certaines informations de ta mémoire et les utiliser dans tes discussions. Et tu dois également stocker de nouvelles informations que tu obtiens de la personne à qui tu parles pour des avantages futurs.

Lorsque tu ne parviens pas à rencontrer de nouvelles personnes ou à parler aux personnes proches que tu as déjà, tu es perdant et cela peut endommager le cerveau. La recherche a montré que la création et le maintien actif de réseaux sociaux aident à maintenir le déclin mental à distance et te permettent d’être plus alerte mentalement.

Même si tu es introverti et que tu trouves plus de pouvoir en étant seul, essayes de trouver un équilibre entre ton temps seul et le temps pour apprendre à connaître les gens. Tu serais étonné de ce que tu as manqué.

A lire aussi : Comment se motiver quand on est submergé dans la vie

#11 – Faire exploser vos écouteurs

Des neuroscientifiques de l’Université de Dallas ont découvert que l’exposition à des bruits forts peut affecter la capacité de ton cerveau à traiter le son. Et ça rend également plus susceptible ton cerveau de lutter encore plus pour comprendre les sons de la parole. Cela peut également entraîner des troubles de la mémoire et des altérations de l’humeur et du comportement. Et c’est l’une des raisons qui provoquent des troubles liés à la mémoire chez les personnes âgées plus tard dans la vie. En d’autres termes, une exposition fréquente à des bruits forts peut endommager le cerveau.

Étant donné que le cerveau est surchargé de tâches, il lui devient difficile de répondre aux demandes quotidiennes. Et aussi de fonctionner de manière optimale pour les années à venir. Bien qu’avoir de la musique forte semble attrayant, tu devrais essayer de réduire le nombre de fois que tu écoutes de la musique forte. Ou d’être dans un endroit avec un bruit fort pour protéger les zones clés de ton cerveau.

Tu peux travailler avec un ratio de 3:1, c’est-à-dire que pour trois fois que tu écoutes de la musique basse, tu écoutes de la musique forte une fois. Alternativement, tu peux l’abandonner complètement et te concentrer uniquement sur un volume modéré.

#12 – Tabagisme intensif

Lorsqu’une femme enceinte fume, elle empêche le développement du cerveau du bébé qu’elle porte. Ce qui affecte plus tard le bébé. Fumer fait également rétrécir ton cerveau, favorise un déséquilibre des hormones contrôlées par le cerveau et te rend deux fois plus susceptible de souffrir de démence que la personne moyenne.

Une forte consommation de tabac pèse également sur ta mémoire. Si tu es un gros fumeur, tu devrais envisager de suivre une thérapie pour t’aider à surmonter cette habitude destructrice. Ou d’utiliser d’autres méthodes d’auto-amélioration telles que la méditation de conscience, les messages subliminaux. Et d’autres qui, selon toi, pourraient bien fonctionner avec toi.

#13 – Avoir un faible pour les ténèbres

Rester à l’intérieur dans des pièces faiblement éclairées toute la journée pendant des semaines peut te faire te sentir déprimé et augmente également tes chances d’avoir une déficience cognitive.

La lumière du soleil offre de la vitamine D. Elle est responsable de la régulation du liquide céphalo-rachidien et des enzymes dans le cerveau. Ils sont associées à la croissance nerveuse et à la synthèse de neurotransmetteurs qui aident à envoyer des signaux électriques dans le cerveau. Il favorise également un rythme circadien sain qui aiguise également le cerveau.

Épargner quelques minutes pour se prélasser au soleil du matin et de l’après-midi a une grande valeur nutritionnelle pour ta santé physique et mentale.

A lire aussi : Comment se mettre des objectifs pour les atteindre

#14 – Se couvrir la tête pendant le sommeil

Lorsque tu te couvres la tête lorsque tu dors, tu augmentes l’apport de dioxyde de carbone. Et tu réduis les niveaux d’oxygène dans ton cerveau. Et comme ton cerveau a besoin d’oxygène pour fonctionner correctement, tu finis par te blesser.

En outre, cela fait partie des actions qui peuvent contribuer à la mort subite des nourrissons. C’est pourquoi il est toujours conseillé de garder la tête et celle de bébé découvertes pendant le sommeil.

#15 – La dépendance aux appareils intelligents

L’utilisation d’appareils mobiles dans cette ère technologique est inévitable. Mais lorsque tu en fais trop, surtout la nuit, tu risques ta capacité à t’endormir facilement. Ce qui entraîne les effets cérébraux du manque de sommeil.

En plus de cela, cela limite ton niveau de créativité et te rend dépendant. Ce qui n’est pas une bonne chose pour quelqu’un qui doit être actif et productif pendant la journée. Et dormir paisiblement la nuit. La dépendance aux appareils intelligents est également associée à une augmentation des problèmes de santé mentale. Mais aussi à une faible estime de soi, à des capacités d’apprentissage limitées et à des risques élevés de déclin cognitif.

Bien que tu devrais utiliser des appareils, il est recommandé de s’assurer que tu contrôles le temps que tu y consacre et que tu le réduises au minimum.

#16 – Forte relation avec la caféine

La caféine est bonne pour rester alerte et occupé. Mais lorsque tu as plus de 400 milligrammes, ce qui est estimé à environ 4 tasses, tu te mets dans une position où tu es le plus susceptible de lutter contre les maux de tête, la somnolence et les migraines. Dans certains cas, cela peut provoquer des hallucinations et plus de confusion dans ta vie.

Avoir de la caféine, comme toutes les autres habitudes mentionnées ici, est une chose simple et ordinaire que nous faisons. Mais qui peut avoir un impact énorme sur notre cerveau sur une période si elle n’est pas contrôlée. Trop de caféine peut endommager le cerveau, mais tu peux facilement éviter cela.

Habitudes à arrêter de faire pour ne plus endommager le cerveau

En résumé, adopter des habitudes qui nous semblent confortables et mieux adaptées dans diverses situations peut sembler améliorer nos vies. Mais en fait, elles peuvent faire tout le contraire. Ils peuvent endommager le cerveau ou même nuire à notre santé physique.

Au lieu de cela, tu devrais viser à t’engager dans divers exercices mentaux et physiques. Comme la méditation, aller souvent au gymnase. Mais aussi t’impliquer dans des jeux cérébraux stimulants, apprendre de nouvelles langues. OU encore utiliser ton autre main au lieu de la main dominante, faire attention à la façon dont tu dors. Et comment tu gères les événements stressants de ta vie et restes actif une bonne partie de la journée. Et aussi, n’oublies pas de te faire souvent de nouveaux amis.

Ces habitudes te permettront non seulement de sortir de ta zone de confort. Mais aussi de mettre ton esprit au défi d’une manière qui l’améliorera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.