11 compétences cognitives les plus efficaces pour accélérer l'apprentissage

Si tu apprends à faire les choses correctement, tu recevras plus de pouvoir en tant que personne. Ca va t’aider également à devenir une personne plus compétitive dans les domaines qui t’intéressent. Par contre, en termes d’apprentissage, on a finalement beaucoup de mal à suivre ce qu’on apprend. La raison : la distraction. Parfois, on a même du mal à comprendre certains sujets. On a l’impression que ce qu’on essaie d’apprendre et de comprendre n’est pas fait pour nous. Et c’est tout simplement parce que c’est difficile de comprendre. Et pourtant, il faut savoir qu’il existe plusieurs compétences cognitives sur lesquelles on peut travailler pour nous aider. Elles servent à devenir meilleurs dans l’apprentissage. Et on prend du temps pour s’améliorer dans les domaines qui nous tiennent à coeur, ce sera beaucoup plus facile d’intégrer l’information. Et du coup à les appliquer.

Dans le présent article, j’ai 11 compétences cognitives à te partager pour accélérer ton apprentissage. Et ce sont les plus efficaces. Je t’invite bien sûr à les découvrir et les intégrer pour améliorer ton apprentissage.

Attention sélective

L’attention sélective est la première des 11 compétences cognitives dont j’aimerais te parler. Elle te permet de diriger ton attention sur une tâche spécifique, importante à un moment donné. Et d’effacer les autres distractions qui pourraient être tentantes pour toi.

Quand tu es dans un environnement bruyant, ton attention peut être attirée par beaucoup de choses. Et le problème c’est que bien souvent, toutes ces choses sont plus amusantes à faire que ce que tu es en train de faire. Pour autant, aussi amusantes soient-elles, ces choses vont t’éloigner de ce que tu fais, et qui, a priori, est important pour toi. La bonne nouvelle c’est qu’avec l’attention sélective, tu peux rester dans ta concentration et continuer ce que tu as à faire.

Petit exemple. Tu es au restaurant en plein centre-ville avec un ami, assis en terrasse. Autour de vous deux, il y a les voitures qui klaxonnent, les vendeurs, les serveurs des restaurants, des gens qui se disputent, etc. Tu ne pourras pas échapper à tous ces bruits. Par contre, quelle est la raison principale de ta présence dans ce lieu ? C’est de manger et partager un bon moment avec ton ami. En utilisant l’attention sélective, ça va t’aider à te concentrer sur la tâche principale. Et du coup, tu pourras maintenir ton attention sur ton moment avec ton ami, sans distraction pour tout ce qu’il y a autour.

Les deux types d’attention sélective

On distingue types d’attention sélective : l’attention sélective visuelle et l’attention sélective auditive.

Avec la visuelle, tu vas pouvoir te concentrer sur les choses importantes parmi d’autres choses qui sont visuellement attrayantes. Tandis qu’avec l’attention auditive, c’est la même chose qu’il se passe, mais avec l’oreille.

Si je reprends l’exemple de toi au restaurant avec ton ami, tu peux « bloquer » tous les bruits alentours pour te concentrer sur ce qu’est en train de te raconter ton ami.

En développant ton attention sélective, tu vas pouvoir améliorer tes capacités d’apprentissage. La raison c’est que ça aide à diriger ton attention et la maintenir sur quelque chose pendant longtemps. Et ce, sans te laisser distraire par d’autres objets et sons brillants et tentants.

Un très bon exercice pour développer son attention sélection est de pratiquer la méditation focalisée. Pour ça, tu peux aller dans des endroits bruyants et te concentrer sur un objet ou un son que tu as choisi. Et l’objectif est de se concentrer dessus le plus longtemps possible. A force de le faire, et surtout, en augmentant petit à petit la difficulté, tu vas progresser. Et finalement, tu vas te sentir à l’aise parce que ton attention sera plus focalisée.

👉 A lire aussi : 20 idées d’objectifs mensuels pour t’aider à grandir en 2022

Attention soutenue

L’attention soutenue, également appelée attention vigilante, est la seconde des compétences cognitives que j’aimerais te présenter. Elle t’aide à t’en tenir à un projet et à continuer à travailler dessus jusqu’à ce que tu l’aies terminé. En développant une attention soutenue, tu vas devenir une personne qui voit plus à long terme, que ce soit en terme de travail ou d’apprentissage.

Par exemple, si tu décides d’entamer un livre sur un sujet qui te tient à coeur, tu vas lire quelques pages un peu chaque jour, jusqu’à ce que tu l’aies fini. Une fois fini, alors tu pourras en entamer un nouveau.

L’attention soutenue se développe lorsque tu te concentres pendant de longues périodes sur quelque chose que tu apprends. Tout en prenant le temps de prendre conscience de ce que tu as appris, en détail.

Par exemple, en lisant, tu peux prendre des notes, que ce soit en ligne ou via papier, de que tu as appris. Faire le point toutes les 30 minutes ou toutes les heures de concentration, est une bonne idée. Et lorsque tu as terminé le livre que tu lis, prends le temps de lister tout ce que tu as appris du début à la fin.

Le fait d’écouter des livres audio, mais également de regarder de longues vidéos est utile. Bien entendu, on parle d’apprentissage ici. Si avec le divertissement c’est déjà compliqué, alors ça peut être un bon début. Mais l’idée est surtout d’y parvenir avec un contenu d’apprentissage. Parce que bizarrement, c’est à ce moment-là que le cerveau apprécie particulièrement de perdre le fil et hasarder dans les pensées.

Attention partagée

Bien sûr, maintenir son attention sur une chose particulière est très bonne. Pour autant, partager son attention sur plusieurs projets ou tâches est également utile. Je sais que ça peut sembler contre-productif, mais ce n’est pas le cas.

Le fait de finir quelque chose tout en préparer et planifiant autre chose est quelque chose qu’on fait souvent. Le fait de pouvoir diviser son attention peut être assez utile par exemple si on a deux examens dans une journée. Ca nous permet de garder l’information pour les deux matières, sans vivre une bataille interne.

Le nom courant pour l’attention partagée, c’est le multi-tasking. C’est quelque chose qui, pour beaucoup d’entre nous, nécessite l’utilisation de la mémoire à court terme. Pour autant, il faut réaliser qu’il est important de stocker les informations dans la mémoire à long terme à force de répétition. Donc : oui au multi-tasking, mais uniquement pour des choses à court terme. Par pour le long terme.

Logique et raisonnement

La logique et le raisonnement sont les prochaines compétences cognitives dont on va parler. Elles ouvrent la voie à des compétences de résolution de problèmes. Mais elles aident également à adapter ce qu’on apprend au monde réel.

Souvent, ce qu’on apprend nous est expliqué de manière simple. Très simple. Et puis quand on essaie d’applique, on se rend compte que certains aspects demandent qu’on réfléchisse un peu plus aux informations qu’on a apprises. Et surtout, au fonctionnement et à la mise en place. Le but étant bien entendu l’application en toute sécurité, et de manière efficace.

Par exemple, quand tu passes un examen, ton professeur attend de toi que tu utilises ce que tu as appris. Et bien sûr, les questions sont posées de manière à vérifier ta compréhension du sujet. Il te faudra peut-être voir au-delà de ton simple cours. Et c’est là qu’entre en jeu la logique et le raisonnement.

Afin d’améliorer ta logique et ton raisonnement, il y a plusieurs techniques que tu peux utiliser. Par exemples, pourquoi ne pas créer des conclusions sur plusieurs scénarios. Avant la fin bien sûr. Le but étant de voir la fin, pour voir si tu as bien compris. Tu peux également jouer aux échecs, ça va beaucoup aider ta logique et ton raisonnement.

Vitesse de traitement

La vitesse de traitement, c’est une compétence cognitive qui est liée à ta capacité à interpréter ce que tu apprends. Est-ce que tu es capable de l’appliquer facilement et au bon endroit pour obtenir les résultats que tu veux ? Grâce à la vitesse de traitement, tu peux fortement augmenter ta productivité en une journée. Et du coup, tu pourras au choix avec plus de temps pour faire d’autres choses, ou bien en faire plus dans une journée. Ca, c’est toi qui voit.

Imagine si tu pouvais t’asseoir en classe, et après 30 minutes de cours, avoir lu et compris la totalité de la matière. Pas besoin de relire, de réviser, etc. Tu as compris tout le processus.

Alors, pour moi la première, ça ne ressemble en rien à mes études. Mais certaines personnes expérimentent ça. On les déteste hein ? Parce qu’en plus, elles disent que c’est une capacité qu’elles ont eues à la naissance. La vérité, et je ne le savais pas moi-même, c’est que c’est quelque chose que tout le monde peut apprendre. Si on veut bien sûr.

Le fait d’avoir une bonne vitesse de traitement, ça nous rend très pointu. Ca améliore du coup la qualité de notre vie sur le long terme.

Pour augmenter la vitesse de traitement de l’information, il faut faire de l’exercice. Pour ça, il faut pousser l’esprit à comprendre les choses plus rapidement en lisant et interprétant les informations plus rapidement que d’habitude. Et les aliments sains, je ne vais pas te mentir, on une part de responsabilité là-dedans.

👉 A lire aussi : Comment trouver la motivation pour apprendre quoi que ce soit en dehors de la zone de confort

Traitement visuel

Le traitement visuel, c’est une compétence cognitive très semblable à la vitesse de traitement, par contre, elle est uniquement liées aux éléments visuels.

C’est une compétence très utile lorsqu’on essaie de comprendre des données visuelles comme des images, tableaux, graphiques, etc. On a un peu tous utiliser cette compétence à un moment donné. Et le fait de la développer nous aide à mieux comprendre ce qu’il se passe. Plus on utilise cette compétence, mieux on va identifier les modèles utilisés. Et ce sera alors de plus en plus facile de décoder les données qu’on nous présente.

Traitement auditif

Le traitement auditif, tout comme le traitement visuel, est lié à la vitesse de traitement. Il s’agit du traitement des informations sonores comme les livres audio. Aujourd’hui, on utilise la technologie un peu dans tous les milieux, y compris l’éducation. Et plutôt que passer plusieurs jours, semaines ou mois à devoir lire, on peut simplement écouter et apprendre beaucoup.

Si tu as pu développement ton traitement auditif, tu vas réussir à comprendre le sens et lier ce que tu apprends à ta vie actuelle. Tu auras du coup plus de faciliter à apprendre. Pour développer ça, il faut s’entraîner à écouter plus d’audios. Plus on s’entraîne, plus les compétences seront bonnes.

Mémoire de travail

La mémoire de travail, c’est un type de mémoire à court terme. C’est là qu’on stocke les informations qu’on a récemment apprises. Si par exemple, tu lis le manuel d’utilisation d’un appareil que tu vas utiliser dans la foulée, tu vas pouvoir lire puis utiliser ton apprentissage directement. Ta mémoire de travail est un outil extrêmement puissant.

Cette compétence cognitive favorise ta compréhension, ton raisonnement, ta résolution de problèmes. Le fait d’avoir une bonne mémoire de travail permet au cerveau de stocker assez d’informations sur plusieurs éléments et les lier les unes aux autres pour que tu puisses résoudre tes problèmes rencontrés.

Si tu veux améliorer ta mémoire de travail, essaie de « flasher » des mots, chiffres, cartes, ou points pendant quelques secondes. Détourne la têt et essaie de comprendre ce que tu as vu après un certain temps, et puis vérifie si tu as raison. Assez enfantin, le jeu des paires peut aider également à développer cette compétence.

Mémoire à long terme

Tu en as sûrement déjà entendu parler. C’est là où tu vas stocker l’information pendant longtemps. Si tu es capable d’aller chercher l’information appris il y a plusieurs mois ou années, alors on peut te considérer comme étant une personne avec une bonne mémoire à long terme.

Petit exemple, si tu as rencontré une personne il y a plusieurs années et que tu as eu l’occasion de la revoir, te souvenant de son nom, son style vestimentaire, où vous vous êtes rencontrés, voir de ce dont vous avez parlé la dernière fois, alors tu peux considérer que ta mémoire à long terme n’est pas dégueulasse.

Si tu as rencontré quelqu’un il y a quelques années et que tu as ensuite eu la chance de le revoir et que tu te souviens encore de son nom, de comment il s’habillait et de ce dont vous avez parlé la première fois que vous vous êtes rencontré sans difficulté, alors tu pourrais avoir une mémoire moyenne à long terme.

Pour développer ta mémoire à long terme, tu peux faire des activités de répétition constante (faire une petite visite de rappelle dans tes souvenirs par exemple), visualiser ce que tu as appris, et surtout, concentrer ton attention lorsque tu apprends quelque chose de nouveau.

👉 A lire aussi : Pourquoi la règle 10-80-10 est la clé du succès

Intelligence fluide

L’intelligence fluide, c’est le fait de pouvoir raisonner, créer, modifier, et utiliser les informations acquises en temps, peu importe la raison. On peut les utiliser pour résoudre les problèmes par exemple. C’est le type d’intelligence qui permet de penser de manière abstraite et avoir un bon raisonnement souple et adaptable.

Lorsque tu fais fasses à un problème et que tes connaissances et expériences ne peuvent rien faire, l’intelligence fluide va t’aider à trouver la solution. On a tendance à penser qu’elle diminue avec l’âge. On peut bien sûr l’entraîner et la faire croître à tout moment de la vie si on le souhaite. Si tu veux améliorer cette intelligence, il faut que tu améliores ta mémoire de travail. Car les deux sont fortement liées.

Intelligence cristallisée

On peut considérer l’intelligence cristallisée comme l’opposé de l’intelligence fluide. Elle repose beaucoup sur les connaissances et l’expérience au cours des années. Et bien sûr, plus tu vieillis, plus elle augmente. Ce qui est logique car plus tu vieillis, plus tu as de connaissances et tu vis d’expériences.

Les deux intelligences (fluide et cristallisée) peuvent fusionner plus tard lorsqu’on utilise la fluide pour réfléchir et raisonner sur les problèmes rencontrés. Et puis qu’on stocke les informations dans la mémoire à long terme. Pour développer l’intelligence cristallisée, il faut simplement apprendre de nouvelles compétences, avoir beaucoup d’expériences, et elle va se développer naturellement.

Les compétences cognitives

Si tu souhaites apprendre plus de choses rapidement et surtout les comprendre, il faut que tu te concentres sur les compétences cognitives.

Pour autant, je n’ai pas envie de te mentir en te disant que maîtriser ces compétences cognitives est une balade sympathique. En fonction de qui on est, de notre passé, ça peut demander beaucoup de travail, et du courage car il faudra sortir de sa zone de confort. Tu devras peut-être te pousser un peu chaque jour pour améliorer ta capacité mentale. La bonne nouvelle cependant, c’est que tu peux le faire. Tu as toutes les capacités pour maîtriser les compétences cognitives. Et donc, tu es capable d’améliorer ta vie.

Il faut simplement que tu y ailles petit à petit. Parmi les différentes compétences cognitives, choisis en une à la fois. Prends un peu de ton temps pour améliorer la compétence choisie et l’appliquer. Tu vas vite voir le chemin parcouru !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.